Luminothérapie grand public

Philips introduit en France le premier appareil de luminothérapie. Il est censé permettre de lutter contre la dépression hivernale et le décalage horaire.

Près de 15 % de la population du nord-ouest et du centre de l'Europe souffrent des symptômes du blues de l'hiver par manque de lumière. Cette dépression saisonnière se traduit par une baisse de tonus, une hypersomnie et une boulimie d'aliments sucrés. Il est désormais démontré scientifiquement que l'exposition à une lumière de haute intensité permet de lutter contre ces troubles saisonniers. Des cures de lumière sont même proposées en milieu hospitalier afin d'éviter la prise d'antidépresseurs. Face à ces résultats probants, Philips a commercialisé dès 1996 des appareils de luminothérapie dans les pays scandinaves. Spécialiste de la lumière mais aussi fournisseur des hôpitaux en matériel d'imagerie médicale, l'industriel a mis au point un modèle grand public facile à utiliser. La lumière reproduite par la lampe Bright Light de Philips est celle d'une journée claire. D'une intensité de 2 500 à 10 000 lux, elle est émise par deux tubes qui ne clignotent pas. Un filtre acrylique spécial anti-UV protège la peau et les yeux. La luminothérapie est plus efficace le matin, à raison d'un bain de lumière de trente à cent vingt minutes à une distance de 25 à 75 cm de la Bright Light. L'appareil peut aussi être utilisé pour récupérer plus vite d'un décalage horaire. Une exposition le matin permet de réduire les effets d'un décalage vers l'est alors qu'une exposition le soir réduit ceux du décalage vers l'ouest. Les bains de lumière s'avèrent également bénéfiques dans les cas d'insomnies par décalage des phases de sommeil et aident à mieux supporter les horaires décalés. Ils doivent cependant être utilisés avec certaines précautions car ils agissent directement sur les rythmes biologiques. La lumière passe par l'oeil, elle est transmise à l'horloge biologique située dans l'hypothalamus et agit sur la sécrétion de mélatonine. La Bright Light n'a donc rien d'un appareil ménager banal. Pour cette raison, Philips le commercialise avec prudence dans les réseaux spécialisés, Darty et Boulanger. Sa communication est axée pour l'instant vers les milieux médicaux (médecins généralistes en priorité). Des parutions dans la presse santé sont prévues dans un deuxième temps, afin de faire connaître plus largement les bienfaits de la luminothérapie connue de 28 % des Français. Et pourquoi pas dans quelques années l'ouverture d'un « Bright Light Café » à Paris ? Il en existe déjà à Helsinki, Stockholm, Londres, Bruxelles et Toronto.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1648

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous