M6 Publicité lance "Puissance TNT"

|

Robin Leproux, vice-président du directoire du groupe M6 en charge des activités commerciales et du développement, a accordé une interview au magazine LSA. Il y explique notamment les nouveautés de la rentrée pour la chaîne. 

Comment se porte aujourd’hui l’activité publicitaire ?

Après quelques inquiétudes sur le premier semestre, nos indicateurs sont plutôt encourageants pour le second. Nous devrions remplir nos objectifs. Deuxième régie publicitaires de France, nous y parvenons parce que nos programmes sont attractifs, parce que les animateurs de la chaîne s’impliquent dans nos développements, mais aussi parce que nous travaillons depuis un an sur de nouveaux produits, sur d’autres manières de travailler. Regardez ce que nous faisons avec Mediaperformances. Avec «100% Marques», nous proposons une offre publicitaire inédite qui associe la création et la diffusion de spots de dix secondes en télévision et en replay à des solutions de communication en points de vente (affichariot et promotions en rayons). Plusieurs maques ont déjà signé, environ une vingtaine, et ce n’est qu’un début. Quotidiennement, nous prouvons que la télévision fait vendre. Si tout le monde le sait, il faut encore maintes fois le répéter. De nombreuses études prouvent que si vous annoncez en télé, votre part de marché s’accroit. Personne ne peut le contester.

Mais tous les marchés réagissent-ils de la même façon à la conjoncture économique ?

Bien sûr que non. Nous sentons biens qu’au premier semestre, des lancements de produits ont été différés. Pourtant, tous les marchés ne réagissent pas de la même façon. L’automobile, par exemple, n’est pas au mieux, mais continue d’investir fortement, alors que l’alimentaire, dont les ventes se tiennent, a préféré reporter quelques campagnes. Ensuite comment ne pas mentionner le luxe qui se porte très bien et investit massivement. Au final, nous observons tout de même des stratégies homogènes à l’intérieur de chaque secteur.

Et qu’en est-il de la TNT ?

Là aussi, nous montons fortement en puissance. Avec W9, nous disposons de la chaîne leader. Et pour aller encore plus loin, nous avons imaginé une offre «Puissance TNT». En résumé, les publicités passent simultanément, c’est-à-dire à la même seconde, sur W9 et 6ter. Il s’agit d’une vraie prouesse technologique, mais aussi d’un gain de couverture évident pour nos annonceurs.

 

Et qu’en est-il de vos développements sur le web ?

Nous proposons de l’interactivité sur la quasi-totalité de nos programmes. Et nous observons une belle montée en puissance du du replay. Avec plus de 20 sites web, le Groupe M6 développe une véritable stratégie multi-écrans. Nous nous devons d'être présents sur tous les supports, de la télévision aux téléphones portable en passant par les tablettes.

Que développez-vous pour les PME ?

Nous avons créé une cellule de développement, notamment avec une offre TNT. Sur Paris Première ou sur Teva, les budgets sont largement accessibles aux PME. Le ticket d’entrée y est très raisonnable: environ 100 000 euros. Et pour ce prix là, nous fabriquons les spots. Sur nos écrans, vous apercevez déjà des PME comme Martinet (alimentaire), Mérisant (édulcorant), Sodastream (électroménager), Laboratoire Nogues (Laboratoire pharmaceutique), Allo Resto (site Internet) ou l’Arbre Vert (entretien).

Propos recueillis par Yves Puget

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations