Made.com élargit son territoire

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Créé il y a sept ans, le site a divisé ses pertes par deux. Made.com élargit son offre vers d'autres secteurs, tout en continuant à ouvrir des show-room en Europe.

Made.com lorgne vers la déco pour élargir sa cible.
Made.com lorgne vers la déco pour élargir sa cible.

Après la vaisselle, voici les mini-enceintes, les accessoires en cuir et même un zeste de prêt-à-porter, pyjamas, liquettes, écharpes et ponchos. Made.com continue de diversifier son offre. "Ce virage vers le lifestyle nous permet de montrer de nouvelles gammes, explique Jessica Delpirou, directrice générale de la marque pour la France depuis neuf mois. Nous voulons aller sur tous les domaines de la maison". La patte de Made.com est reconnaissable : style soigné, emballage cadeau également.

"Talentlab" et co-creation

La marque compte bien renforcer sa collaboration avec des créateurs grâce à une nouvelle plate-forme. Son nom : "Talentlab". "L'objectif, c'est de lancer 200 nouveaux designers par an, précise Philippe Chainieux, pdg de Made.com, issu de Meetic, comme Jessica Delpirou.En sept ans, nous avons travaillé avec 150 d'entre eux. Mais chaque année, nous sommes obligés de refuser un grand nombre de projets. Or, les jeunes créateurs ont du mal à trouver des débouchés pour leur production". Calquée sur le modèle du crowdfunding, la plate-forme proposera aux clients de Made.com de verser une contribution d'un montant de leur choix.

Show-room à l'étranger

Créée il y a sept ans, Made.com a toujours du mal à trouver un modèle profitable. Elle vient d'annoncer un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros (91 millions de livres) pour un résultat opérationnel de -4,3 millions d'euros (-3,8 millions de livres). Mais, bonne nouvelle, cette perte a été divisée presque par deux par rapport à 2015. "Nous sommes toujours en phase d'investissement, rappelle Philippe Chainieux. Notre chiffre d'affaires croît de 70% hors Grande-Bretagne". De fait, Made.com a abordé de nouveaux pays ces deux dernières années : la Belgique, l'Allemagne et l'Autriche. A chaque fois, elle ouvre un show-room pour montrer une petite sélection de ses produits. Après Amsterdam au printemps dernier, un troisième ouvrira en Grande-Bretagne, à Birmingham.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA