Madrange renouvelle encore sa direction

|

La nouvelle équipe

Daniel Auclerc, 61 ans, est nommé président du directoire du groupe Madrange. Maire de la commune de Folles, en Haute-Vienne, il est spécialisé dans la réorganisation des PME.

Thierry Drevon prend la direction opérationnelle des filiales du groupe : Geo, Madrange SAS et la Maison du Jambon. Thierry Devron, 57 ans, a exercé dans l'industrie alimentaire, chez Bel et Béghin-Say.

Pour la sixième fois en l'espace de trois ans, le charcutier limougeaud annonce la mise en place d'une nouvelle direction opérationnelle.

Et si Franck Rouard avait battu un record ? Celui d'être resté seize mois à la présidence du directoire de Madrange. Le 26 juillet, le charcutier limougeaud a, pour la sixième fois en trois ans, annoncé la mise en place d'une nouvelle direction opérationnelle. Motif invoqué par Jean Madrangeas, héritier de l'entreprise : « Franck Rouard, qui a fêté ses 65 ans début juillet, est officiellement atteint par la limite d'âge. Il restera quelque temps pour transmettre les dossiers. »
Cette annonce laisse perplexe. « L'entreprise venait de retrouver un semblant de stabilité », lâche un observateur. Depuis son arrivée en mars 2009, Franck Rouard et son équipe n'ont pas chômé. Après avoir mis en place un plan de sauvegarde de l'emploi, qui s'est traduit par le départ d'une centaine de personnes, l'ancien président du directoire de Madrange a travaillé à la réorganisation industrielle et logistique de l'entreprise, avant de s'attaquer à la relance de la marque sur le segment du jambon cuit.

 

Nouvelles gammes

Madrange, qui veut mettre en avant son savoir-faire de charcutier, a commencé à exprimer son positionnement à travers un certain nombre de nouveautés.« Notre nouvelle gamme est en passe d'être référencée par l'ensemble de la grande distribution, à l'exception de Casino », s'enthousiasme Jean-Charles Pecolo, directeur commercial de Madrange. Une gageure, car, depuis 2002, la marque n'a cessé de voir sa part de marché sur le jambon cuit s'effriter. Divisée par six en quatre ans, elle ne pèse plus que 2 % en 2009. Mais « ce nouveau départ risque de perturber encore l'entreprise », s'inquiète un représentant syndical.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2146

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA