MAI EN DEMI-TEINTE POUR LE GRAND COMMERCE

L'avis de LSA

Selon la Banque de France, les ventes du commerce ont progressé de 3 % en mai 2005, celles des GMS de 2,3 % mais avec trois jours ouvrables de plus (dont un samedi) par rapport à mai 2004. L'effet calendaire largement positif, évalué à + 3,3 % par Carrefour, relativise les performances pourtant modestes de la grande distribution. Tous segments confondus, hypers et supermarchés gagnent respectivement 2,7 % et 1,7 % en valeur en mai 2005 par rapport à mai 2004. Les ventes alimentaires stagnent en hypers, et progressent de seulement 2 % en supers, confirmant, une fois considéré l'effet calendaire, les difficultés notées en avril (soit - 6,1 % et - 3,5 %).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1913

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous