Maisons du Monde lance son processus d’introduction en Bourse

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L’enseigne d’ameublement détenue par le fonds Bain Capital à 94% depuis 2013 vient de lancer son processus d’introduction en bourse sans préciser le montant du capital qu’elle compte ouvrir au marché. Il s’agit avant tout de nourrir la très forte croissance de l’enseigne et de son parc notamment.

Maisons du Monde veut ouvrir entre 25 et 30 nouveaux magasins par an.
Maisons du Monde veut ouvrir entre 25 et 30 nouveaux magasins par an.

Maisons du Monde, enseigne française d’ameublement et de décoration fondée à Brest en 1996 par Xavier Marie, a annoncé l’enregistrement de son document de base auprès de l’AMF, ce mardi 18 avril 2016 sous le numéro I.16.022.

Lever entre 150 et 180 millions d’euros

Cet enregistrement « constitue la première étape de l’introduction en bourse de Maisons du Monde sur le marché réglementé d’Euronext Paris, sous réserve des conditions de marché et de la délivrance par l’AMF d’un visa sur le prospectus relatif à l’opération », a indiqué l’entreprise dans un communiqué. Dans le cadre du projet d’IPO, le groupe ne précise pas quel pourcentage de son capital il compte ouvrir mais indique qu’il pourrait « procéder à une augmentation de capital d’environ 150 à 180 millions d’euros, et atteindre un levier d’endettement net1 équivalent ou inférieur à 2,25 fois l’EBITDA ».

Gilles Petit, le PDG qui a rejoint l’entreprise il y a un peu plus d’un an, indique que « Ce projet d’introduction en bourse va nous apporter la flexibilité stratégique et nécessaire pour accélérer notre développement en Europe et atteindre nos objectifs de croissance. » Des objectifs très élevés. Le groupe a en effet enregistré une croissance de ses ventes ininterrompue à deux chiffres (taux de croissance annuel moyen de + 21 % sur les 15 dernières années) depuis ses débuts, une croissance à périmètre constant élevée, ainsi que des marges parmi les plus importantes du secteur.

Objectifs 25 à 30 ouvertures de magasins par an

Sur la période 2017 à 2020, l’ambition du groupe vise, selon son communiqué, à continuer de générer une croissance à deux chiffres de ses ventes (+ 12 à 14% par an), poursuivre sa politique sélective d’ouverture de magasins sur un rythme de 25 à 30 ouvertures nettes en moyenne par an, en France et dans les pays où le Maisons du Monde est présent, de façon à réaliser 50% de ses ventes à l’international. Le Groupe entend par ailleurs maintenir un même niveau de rentabilité (marge EBITDA au-dessus de 13%) et porter ses ventes sur intrenet de 17% à ce jour à 25%.

Au 31 décembre 2015, les ventes de Maisons du Mondeont atteint 699 millions d’euros, et son EBITDA s’élève à 95 millions d’euros. Le groupe exploite 262 magasins dans sept pays – France, Italie, Espagne, Belgique, Allemagne, Suisse et Luxembourg – et a généré 34 % de ses ventes hors France au cours de l’année 2015. L’an dernier Maisons du Monde a ouvert 27 magasins et investi 70 millions d’euros dans ces ouvertures. La plateforme de commerce en ligne disponible dans onze pays affiche une croissance annuelle moyenne de 36 % entre 2010 à 2015. 

 

Croissance du parc et des ventes de Maisons du Monde depuis 2001 (source : entreprise)

Plus de 800 millions d’euros visés en 2016

Pour l’exercice clos le 31 décembre 2016, Maisons du Monde vise entre 800 et 815 millions d’euros de ventes par rapport aux 699 millions d’euros de 2015, grâce à un taux de croissance à périmètre constant à un chiffre en milieu de fourchette, à la contribution en année pleine des ouvertures de magasins réalisées en 2015, et à un développent ciblé de son réseau de magasins sur la base de 20 ouvertures nettes. Le groupe anticipe également un EBITDA consolidé représentant plus de 13% des Ventes consolidées.

Une enseigne qui vaudrait près d’1 milliard

Aujourd’hui, l’entreprise est détenue essentiellement par Bain Capital qui en possède 94%. Le fonds a racheté Maisons du Monde mi-2013 à deux autres fonds, LBO France et Apax Partners, pour une valeur d’entreprise évaluée à l’époque à 680 millions d'euros. On estime désormais que l'ensemble pourrait être valorisée jusqu'à un milliard d'euros.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA