Marchés

Malongo marque son engagement écolo

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier CATÉGORIE développement durable En adoptant de nouvelles capsules recyclables et biodégradables pour ses dosettes de café, Malongo marque une rupture forte sur le marché. Un projet qui a nécessité trois ans de développement.

Le credo du café équitable peut enfin se décliner jusqu’au bout de l’histoire. Avec ses nouvelles dosettes constituées de fibres de bois vierges, Malongo assure à ses utilisateurs que l’emballage est 100% recyclable et biodégradable. Cette modification marque un tournant dans l’histoire de ce marché régulièrement pointé du doigt pour le « coût » écologique de ses dosettes. « Si cela peut porter nos concurrents vers le même chemin, ce sera une bonne chose », assure Delphine Brudoux, responsable du département marketing de Malongo.

Si cela peut porter nos concurrents vers le même chemin, ce sera une bonne chose pour les consommateurs et l’environnement.

Delphine Brudoux, responsable du département marketing de Malongo

Des partenaires clés

Trois années ont été nécessaires pour développer cette solution, adaptée aux besoins spécifiques du café, dont les arômes sont de plus en plus subtils, mais fragiles. Olivier Lamouche, responsable des achats du torréfacteur niçois, explique en détails sa mise en place : « Il a fallu mettre plusieurs couches de carton afin de protéger les arômes, et que le café ne devienne pas rance et fade. Cela nous a pris beaucoup de temps pour identifier l’entreprise capable de s’engager dans ce projet. » Le premier partenaire est Korsnäs, qui a fourni la base papier. Interviennent ensuite Walki, pour transformer cette base et développer le matériau barrière, puis Multivac, qui a fabriqué la machine de conditionnement idoine. « Notre machine de thermoformage traditionnelle ne fonctionnait pas, détaille Olivier Lamouche. Il a donc fallu en concevoir une nouvelle. » Cet investissement de 2 M € monte tranquillement en puissance.

 

Une philosophie d’entreprise

L’outil assure, pour l’instant, le passage aux capsules recyclables pour deux références –équitable et biologique– avant de prendre en charge l’ensemble de la gamme. « Ce temps nous permet de valider la ligne de production. Tout basculer aurait représenté une trop grande prise de risque », confie le directeur des achats. Cette nouvelle capsule s’inscrit dans la philosophie de l’entreprise. Il ne faut pas s’attendre à un matraquage marketing, mais y voir le prolongement d’une dynamique insufflée par son PDG, Jean-Pierre Blanc. « C’est lui qui nous permet de nous poser les questions en amont des autres », selon Delphine Brudoux, la responsable du département marketing. Et Jean-Pierre Blanc ne s’arrêtera pas là : « Dans les tuyaux, une machine éco-conçue, fabriquée en France, et qui lutte contre le principe de l’obsolescence programmée. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA