MANGO, la plus internationale des chaînes textiles espagnoles

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Née d'un modeste magasin de jeans, Mango a développé un modèle à part dans la mode et prévoit de doubler, voire de tripler, de taille dans les dix ans.

1984 Premier Mango sur le Paseo de Gracia à Barcelone. 1988 Avec 13 magasins en Espagne, la chaîne se dote d'une structure logistique et finalise son concept. 1992 Premières boutiques au Portugal. 1994 Le premier Mango français ouvre à Montpellier. 1997 Le groupe vend déjà plus à l'étranger qu'en Espagne. 2002 La chaîne s'implante en Chine. 2006 Elle lance la ligne d'accessoires Mango Touch. 2007 Mango se dote d'un conseil d'administration 2008 Une ligne pour hommes, HE.
1 400 boutiques dans 95 pays 1,44 Mrd E de chiffre d'affaires en 2008 117 magasins en France 77 % des ventes hors d'Espagne 8 200 employés

Fin des années 60, l'apogée du « flower power ». À Barcelone, le tout jeune Isak Andic, originaire d'une famille turque sépharade installée depuis peu en Espagne, conclut sa première affaire en revendant à prix d'or deux chemises de style hippie. À dix-huit ans, avec son frère Nahman, il ouvre une première boutique de jeans multimarque dans le centre-ville. Les bénéfices sont réinvestis dans l'achat d'une voiture pour distribuer aux alentours jeans et tee-shirts importés d'Asie, où il voyage souvent. La vente en gros se développe, donnant naissance à Punto Fa, future matrice de Mango.

- Histoire de femmes L'aventure commence vraiment en 1983. Isak Andic rencontre Enric Casi, alors consultant et aujourd'hui directeur général du groupe. Avec lui, les Andic réfléchissent à ce qui deviendra dès 1984 leur premier magasin de prêt-à-porter, sur le Paseo de Gracia à Barcelone. Les débuts sont hasardeux. Les noms Bubbles ou Scooter ayant été refusés, Isak Andic se décide pour Mango, la mangue, fruit qu'il avait goûté aux Philippines. La première veste tient debout toute seule, tant sa toile est dure, et payer le loyer du centre de design, est un casse-tête. Mais la cible, les femmes à la recherche des tendances, et le mix - 70 % de basiques et 30 % de mode -, s'avèrent judicieux.

- Franchise En 1988, une première plate-forme logistique est inaugurée près de Barcelone, pour desservir une quinzaine de magasins. La stratégie est fixée : le groupe se concentrera sur son « core-business », design et distribution, et sous-traitera la fabrication (140 fournisseurs mondiaux à ce jour). Décuplée par la franchise (60 % des magasins), cette souplesse permet d'entamer une croissance mondiale. La France en 1994, la Chine en 2002, les États-Unis en 2006... Voyageur infatigable, Isak Andic, qui passe ses vacances sur un voilier, conquiert le monde tout en limitant ses apparitions publiques et en assurant avec son frère une cogestion très familiale. Jusqu'en 2007, où la dimension du groupe l'oblige à nommer un premier conseil d'administration pour professionnaliser la gestion.

- Diversification En 2008, le lancement d'une ligne pour hommes, HE, marque une première et prudente diversification. Mango met l'accent sur sa communication en confiant à des stars telles que Milla Jovovich ou Penelope Cruz la création de minicollections. Peu tentés par les sirènes de la Bourse, qu'Enric Casi qualifie d'« animal incontrôlable et imprévisible », les dirigeants ont désormais les yeux fixés sur l'Asie, particulièrement la Chine et son potentiel de 1.000 magasins. Et dans le monde, c'est 3 000 magasins qu'ils veulent exploiter d'ici à 2020.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2124

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA