Marchés

Manifestation de salariés devant le siège francilien de FagorBrandt

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Quelque 300 salariés ont manifesté ce mercredi 19 février 2013 devant le siège francilien de FagorBrandt où se tenait un comité central d'entreprise avant de se diriger vers le ministère du Redressement productif, à Bercy, où se tenait une réunion. Objectif : défendre les emplois et le "made in France".

Si le sort de l'usine FagorBrandt d'Orléans (en photo) semble assuré, c'est loin d'être le cas des usines vendéennes du groupe
Si le sort de l'usine FagorBrandt d'Orléans (en photo) semble assuré, c'est loin d'être le cas des usines vendéennes du groupe

A une semaine de l'échéance - normalement - finale pour FagorBrandt, quelque 300 salariés du groupe ont manifesté devant le siège du groupe à Rueil-Malmaison (92) où se tenait un CCE. Nombre d'entre eux étaient venus en cars des sites de production vendéens de La Roche-sur-Yon et Aizenay. Deux usines à l'avenir particulièrement incertain...

Avis mitigés des syndicats
Les manifestants se sont ensuite rendus à Bercy où se tenait une réunion de travail sur le groupe avec le Ministère du redressement productif. Une brève échauffourée a démarré entre les policiers et les manifestants qui tentaient de passer le barrage. Selon les syndicats, les résultats du CCE sont particulièrement mitigés concernant le plan de sauvegarde de l'emploi des salariés. Si la CGT, premier syndicat, a émis un avis négatif, l'avis de la CFDT est favorable tandis que les deux derniers syndicats (CFE-CGC et CFTC) se sont abstenus.

Nouveau rendez-vous la semaine prochaine
Le CCE doit reprendre la semaine prochaine afin de trouver un accord collectif. Deux offres de reprise sont encore en lice : celle de l'algérien Cevital qui propose la reprise de 1200 salariés sur 1800 ainsi que les usines d'Orléans et de Vendôme... mais cette offre ne concerne pas les usines de Vendée. Ces dernières font l'objet d'une offre de reprise de la part du second postulant, Variance Technologies, mais ne satisfait pas les syndicats.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA