Manuel Valls aime les entreprises et le dit!

|
Devant un parterre de patrons, Manuel Valls a réitéré la volonté du gouvernement d'assouplir le règles du dimanche, mais a exhorté les entreprises à accélérer la création d'emplois en échange d'allègements de charges.
Devant un parterre de patrons, Manuel Valls a réitéré la volonté du gouvernement d'assouplir le règles du dimanche, mais a exhorté les entreprises à accélérer la création d'emplois en échange d'allègements de charges.© Portail du Gouvernement

"La France a besoin des entreprises et j'aime l'entreprise". Une phrase un brin provocatrice pour une partie de la gauche prononcée par Manuel Valls devant un parterre de patrons réunis à leur université d'été à Jouy-en-Josas. Première sortie du Premier ministre après l'annonce du nouveau gouvernement hier soir, elle sera à coup sûr abondamment commentée. Parmi les petites phrases qui résonnent bien aux oreilles des patrons figure également la libéralisation du travail dominical. Manuel Valls ne l'a pas oublié et a tenu les mêmes propos que son feu ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg. "Nous allons alléger certaines règles, dont celles relatives au travail le dimanche".

Quant au pacte de responsabilité, le fameux, qui va octroyer des allègements de charges aux entreprises pour un montant de 41 milliards d'euros en échange d'emplois, Manuel Valls s'est montré ferme : "trop peu de branches ont commencé les négociations". Ou encore "le patronat doit faire plus et plus vite". Ce à quoi Pierre Gattaz, le patron des patrons, a appelé à cesser de raisonner "en termes de donnant-donnant". Ce n'est pas gagné...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter