Manufaktura, un monument com mercial pour l'Europe centrale

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

À Lodz, en Pologne, le promoteur Apsys a réhabilité une ancienne usine textile du XIXe siècle à l'architecture classée, pour en faire un centre d'activités unique en Europe centrale, où fusionnent commerces, culture et loisirs. Alchimique !

>Le 17 mai, Manufaktura a enfin ouvert au public à Lodz, deuxième ville de Pologne, en plein coeur du pays. Cet ensemble multithé- matique inédit de 110 000 m2 étendu sur 27 hectares s'érige non seulement comme le plus grand centre d'activités de Pologne, mais également d'Europe centrale. C'est le fruit d'une prodigieuse métamorphose : celle d'une ancienne - et belle - forteresse du travail il y a plus d'un siècle en temple contemporain de la consommation et des loisirs ouvert sur la ville.

Là où leurs ancêtres du XIXe siècle « trimaient » sur des machines à tisser pour habiller jusqu'à la Cour de Russie, les Polonais peuvent désormais venir faire du shopping - chez Géant, Leroy-Merlin, dans la quarantaine de moyennes surfaces et les 209 boutiques du lieu. Mais aussi aller au cinéma, au bowling, en discothèque, au musée... « Voici le résultat d'une grande ambition menée depuis dix ans : réhabiliter le merveilleux site des usines textiles Poznanski [du nom de l'industriel édificateur du site à partir de 1872, NDLR] pour lui offrir une nouvelle vie respectant à la fois son architecture monumentale et son enracinement populaire », a déclaré Maurice Bansay, président d'Apsys le 16 mai, jour de l'inauguration de Manufaktura. Au côté de ce promoteur français, numéro un des gestionnaires de centres en Pologne avec déjà 15 autres sites (soit 1 000 baux) en portefeuille, les sociétés foncières Paris Orléans et Foncière Euris ont investi 130 millions d'euros dans le projet.

Ce chantier pharaonique a mobilisé pas moins de 2 700 ouvriers et de 130 architectes pendant trois ans ! Il a fallu d'abord libérer l'architecture de briques rouges originelle de la gangue d'ajouts construits au fil des reconversions de l'usine. Pour ensuite rouvrir vers la ville cette citadelle emmurée. Et, surtout, trouver une cohérence au nouvel ensemble.

Respecter « l'ADN du lieu »

 

Cette cohérence est donnée par le « rynek » - la place centrale commune aux villes polonaises -, qui, délimité par l'alignement des bâtiments anciens, conduit au centre commercial neuf bouclant la perspective à l'ouest. En parcourant cette immense promenade, qui sera bordée par la « plus longue fontaine du monde », le chaland goûte à loisir le style à la fois monumental et chaud des façades de briques. Qui contraste avec l'intérieur cosy de la galerie marchande, toute en courbes et matériaux contemporains sobres et transparents.

En réinvestissant la vieille manufacture, le promoteur français s'est attaché à en respecter les valeurs forgées par son histoire, ce que Maurice Bansay appelle « l'ADN du lieu ». Ainsi, filant sa destinée textile, Manufaktura se veut aujourd'hui le temple de la mode, avec pas moins de 174 boutiques et de 35 moyennes surfaces spécifiques. Adidas, H&M, Zara, Hugo Boss, Intersport, Nike, Reebok, Timberland... Les grandes pointures internationales sont là. Même si les enseignes polonaises - Solar, Reserved, Cropp Town, etc. - sont largement majoritaires (58 % de l'équipement total). « Nous couvrons tous les niveaux de gamme, mais n'avons pas jugé nécessaire de pousser jusqu'aux créateurs », indique Bruno Escur, le directeur du patrimoine d'Apsys Polska.

En élargissant à la santé et à la beauté - Sephora, Yves Rocher, etc. - l'offre dédiée à la personne atteint les 45 %. L'offre maison et la décoration comptent encore pour 16 %. Au final, si la France arrive troisième derrière l'Allemagne en termes de représentation d'enseignes, elle « décroche » tout de même les deux locomotives de la galerie Géant (7 500 m2) et Leroy-Merlin (13 000 m2).

Une classe moyenne émergente

 

Qui viendra à Manufaktura ? D'abord les 800 000 habitants de Lodz, jusqu'à présent doté d'un seul centre commercial, Galeria Lodza, de moins de 150 boutiques. Reconnecté avec la cité, le vaste complexe constitue désormais le nouveau centre-ville, en liaison directe avec la rue Piotrkowska, son artère commerçante principale. La deuxième ville du pays est aussi un pôle d'attraction pour les jeunes, avec sa vingtaine d'uni-versités, et pour les touristes, avec de grandes manifestations culturelles, notamment en cinéma.

Mais, au-delà, Manufaktura devrait profiter de la zone de chalandise la plus vaste du pays, avec 1,8 million de clients potentiels dans un rayon d'une cinquantaine de kilomètres. « Songez que l'on trouve, dans ce périmètre, des villes moyennes qui sont de véritables déserts commerciaux, dont certaines de l'importance de Béziers », souligne Bruno Escur.

Reste que dans un pays où le salaire moyen se situe entre 450 et 600 E par mois et le taux de chômage autour de 20 %, on peut se demander si les concepteurs de Manufaktura n'ont pas vu trop vaste, trop luxuriant. « Tout l'enjeu était justement d'atteindre la masse critique, insiste Bruno Escur. Pour rallier des clients dans un rayon représentant une heure de route et faire de Manufaktura une destination où le chaland passe la journée, il ne s'agissait pas d'édifier un petit équipement de proximité ! »

Prochains projets...

 

« 2006 est le bon moment pour un tel avènement, appuie Pierre Tormo, directeur général de Jacqueline Riu, qui ouvre ici son 13e magasin polonais. Le pays commence à récolter les fruits de son entrée dans l'Europe, Lodz digère sa reconversion industrielle, la classe moyenne émerge. » Piotr Szmidt, directeur de Villeroy et Boch Pologne, confirme : « Les 10 % à 15 % de Polonais gagnant plus de 1 200 E par mois suffiraient à nous faire vivre. » Voilà qui ne peut qu'encourager Apsys dans ses prochains projets polonais : la création de deux centres, Lacina à Poznan et l'Ile à Wroclaw, en plus de l'extension du site de Gdynia à Wzgorze. Tournez manufactures !

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1954

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA