Marc Adamowicz discounte les lunettes sur internet

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Vendre des lunettes de vue en ligne, c'est illégal, clamaient les opticiens. Ancien responsable du marketing et animateur du réseau Krys de 1996 à 1998, Marc Adamowicz ne s'en est pas laissé conter. Quittant la direction d'exploitation du fabricant d'adoucisseurs Culligan, il s'est associé avec un ami, Fabien Monsallier, ex-Mediapost, pour lancer, fin mai, le site happyview.fr, avec le soutien d'Olivier Mathiot, cofondateur de PriceMinister et de Cédric Rays, associé du fonds d'investissement Cognetta. Le 12 juin, le ministère de la Santé confirmait : « La France ne s'oppose pas à la vente sur internet de produits optiques », dès lors que les règles, à savoir l'intervention d'un opticien pour délivrer et contrôler les lunettes, sont respectées. Grâce à une production sous-traitée et de faibles coûts fixes, le site pratique des tarifs de 39 E à 169 E pour une paire, contre 300 E en moyenne et même 500 E avec des verres progressifs. L'essayage virtuel en ligne peut être complété par un essai des montures à domicile facturé 3 E. « La vente d'optique sur internet détiendra 6 à 7 % du marché français dans cinq ans », projette Marc Adamowicz. Son objectif pour Happyview en première année : vendre 10 000 paires, soit le débit de 10 opticiens moyens.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2099

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA