Marc Ménasé (ex-Meninvest) lance un "venture studio" dédié à la co-création de start-up

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le fondateur de Meninvest et Nextedia prend la direction de Founders Future, une structure hybride agissant entre autres dans les secteurs retail et food.

Marc Ménasé
Marc Ménasé

Marc Ménasé se plaît visiblement dans l’univers des start-up. Après avoir investi dans des jeunes pousses prometteuses comme Epicery ou Teads, le voici dans un rôle de co-créateur et d’accompagnateur. Le fondateur de Menlook, ancienne pépite de l’e-commerce français, vient de lancer une structure d’accompagnement hybride, baptisée Founders Future, aux côtés d'une vingtaine d'investisseurs comme Alexandre Arnault, Laurent Dassault, Thierry Gillier (Zadig & Voltaire) ou Arkéa (Crédit Mutuel). Ce nouvel acteur de la RetailTech est à la fois un fonds d’investissement et une structure d’accompagnement et de conseil pour les jeunes pousses, dès le début de leur existence. "C’est un venture studio, c’est-à-dire une fusion entre un venture capital et un start-up studio", précise Marc Ménasé. Soit une nouvelle forme d’incubation, qui au-delà du soutien aux jeunes pousses intègre le volet financier pour les rendre rapidement opérationnelles. "Il s’agit de bâtir la colonne vertébrale de l’entreprise durant les 36 premiers mois de son existence, pour l’aider à développer son produit, trouver ses clients et recruter ses collaborateurs", poursuit-il. Deux piliers ont été définis : un financement en pré-amorçage et amorçage, couplé à un accompagnement stratégique et opérationnel des entrepreneurs, puis un développement en interne de nouveaux projets en association avec des entrepreneurs du marché.

Cette particularité est inspirée des structures d’investissement américaines comme Andreessen Horowitz : Founders Future souhaite "remettre les entrepreneurs au cœur du venture capital. En accordant une place centrale aux entrepreneurs dans le financement des start-ups, nous voulons dépasser la dimension uniquement financière du venture pour apporter un savoir-faire et une expérience essentiels dans les premières années de développement dune start-up", explique Marc Ménasé. 

10 prises de participation d’ici le dernier trimestre 2019

Créé au début de l’année 2018, le fond a déjà soutenu de nombreuses sociétés existantes, à des stades de développement divers. Côté retail, on peut noter Bonsoirs (lingerie en ligne), Pampa Paris (fleurs livrées à vélo), Joli Moi (produits de beauté), Everoad (transport de marchandises) et des acteurs plus matures comme 1001 pharmacies.com, Le Petit Ballon (Vente-privee.com) ou encore Epicery, désormais propriété de Monoprix. Sur le volet FoodTech, Yuka, Pousse Pousse, Nestor ou encore Taster ont également bénéficié de fonds dédiés. Les start-up spécialisées dans l’édition de solutions, comme Veesion (lutte contre le vol en magasin), My Media (acquisition client), Tiller (caisse enregistreuse tactile), Talent Agency (marketing d'influence), Teads (publicité digitale) et Nextedia (relation client), sont également soutenues par Founders Future. D’autres secteurs, comme la fintech ou la medtech, sont représentés. A noter également, le réseau social Pinterest, qui a reçu des fonds de la structure.

Founders Future, qui sera animé par six personnes, a déjà investi 4 millions d’euros et compte boucler 10 prises de participation d’ici le dernier trimestre 2019. Les locaux seront situés dans le 10e arrondissement parisien. Les premières co-créations devraient être annoncées au premier trimestre 2019. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA