Marché TV : le grand déclin de 2017 est à nuancer

|

Avec des résultats moins bons que prévus, le marché de la télévision souffre sur les 6 premiers mois de 2017. Pour contrer la tendance, les constructeurs multiplient les promotions et les offres de remboursement.

Les téléviseurs accusent le coup en 2017, conséquence d'une très bonne année 2016.
Les téléviseurs accusent le coup en 2017, conséquence d'une très bonne année 2016. © photos Stéphanie Mundubeltz-gendron, IGOR LUBINETSKY, samsung

Deux fois moins d’écrans vendus que l’an dernier. Sur les six premiers mois de l’année, la chute est brutale pour le marché de la télévision, d’après les chiffres communiqués par GfK aux Echos le 11 septembre dernier. Seulement 2 millions de téléviseurs se seraient écoulés entre janvier et juin 2017 contre 3,6 millions 1 an plus tôt, soit -46% en volume. En juillet dernier, François Caroff, directeur marketing chez TP Vision France, nous confirmait cette tendance. "Les résultats sont moins bons que ce que nous avions prévu avec -47% à la fin de la semaine 23. Sur le 4K et la HD, les volumes sont en baisse de 26% et de 37% en valeur", poursuivait-il.

Un professionnel du secteur confirme aux Echos : "On ne pensait pas que cela prendrait de telles proportions, les grandes marques ont dégainé des offres de remboursement conséquentes pour essayer de limiter la casse. Mais les distributeurs ont encore des stocks du début d’année et ne vont pas se réapprovisionner de sitôt", poursuit-il. Samsung, LG et Panasonic remboursent jusqu’à 500 euros sur les téléviseurs haut de gamme, et Philips et Grundig 200 euros.

Un retour à la normale

Pas de quoi s’affoler, pour Michael Mathieu, directeur des marchés de l’image et des télécoms chez GfK. "Il n’y a pas de raison que le dernier trimestre soit mauvais cette année, nous attendons 4,9 millions ou 5 millions d’écrans vendus sur l’année 2017, ce qui est un retour à la normale", nous précise-t-il. Il s’agit surtout du contre coup de l’année 2016 qui était exceptionnelle, combinant le switch off et l’Euro de football. "En 2016, le dernier trimestre avait été très mauvais. Cette année il sera certainement assez positif, grâce à Black Friday qui s’installe et aux six premiers mois pendant lesquels le marché s’est mal comporté", indique-t-il. Les offres de remboursement n’inquiètent pas non plus le directeur des marchés image et télécoms de GfK : "Avec les offres de remboursement (ODR), les fabricants jouent sur leur rentabilité, ils aident de cette manière les distributeurs à inverser la courbe et aller chercher des volumes"

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message