Margaret Milan, présidente du comité stratégique de Fnac-Éveil et Jeux

|

LSA - Alors que sortent les nouvelles collections, quel bilan faites-vous de l'année 2007 ?

Margaret Milan - Nous avons fini avec un chiffre d'affaires de 130 millions d'euros, en légère progression par rapport à 2006. Mais c'est surtout un exercice pendant lequel nous avons réduit volontairement la part consacrée à la VPC pure. Le nombre de mailings et de catalogues est passé de 13 à 9 millions par an. Au total, notre business se répartit entre la vente à distance (65 % du chiffre d'affaires) et les magasins (35 %). Et internet pèse 80 % des 65 % ! À Noël, nous avons beaucoup progressé sur internet, avec 2,6 millions de visiteurs uniques au dernier trimestre et le double pour le seul mois de décembre.

LSA - Cela vous demande-t-il de revoir l'équilibre multicanal ?

M. M. - La prépondérance d'internet nous oblige à remettre en question tous les métiers liés à la prise de commande qui demandent plus de service et de conseil. Il nous faut aussi davantage mettre en avant les produits sur le Net. Aujourd'hui, les sites sont un peu moins rêvés, éditorialisés que le papier. Mais nous n'oublions pas les magasins : nous voulons en ouvrir entre trois et cinq en 2008.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2031

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres