Marie Morin, la PME gourmande qui réussit

|

Reconnue pour sa mousse au chocolat à l'ancienne, l'entreprise de desserts haut de gamme élargit son portefeuille et sa présence en magasins.

© DR

La rédaction vous conseille

Les louanges viennent parfois de là où l'on ne les attend pas, surtout dans un environnement ultraconcurrentiel. « Mis bout à bout, les petits faiseurs comme , le Petit Basque ou Marie Morin apportent du dynamisme, malgré une part de marché modeste. Si le rayon desserts a une image haut de gamme, c'est notamment grâce à ces intervenants », expliquait en mai un distributeur dans nos colonnes. Voilà une belle reconnaissance pour l'entreprise familiale créée en 1987 par Alain et Marie Morin, et qui fait son bonhomme de chemin dans le segment des desserts haut de gamme vendus à l'unité. Pour séduire les consommateurs, cette PME de Quessoy, dans les Côtes-d'Armor, dispose d'un atout de poids avec son incontournable mousse au chocolat à l'ancienne, qui représente 40 % des ventes. Mais le développement permanent de nouveautés, toujours élaborées avec des ingrédients naturels et simples, en majorité issus de Bretagne, permet de prendre un peu plus de place en linéaires. La gamme atteint aujourd'hui seize références (mousses, tartes aux fraises, crèmes citron meringuées), dont un inattendu yaourt au lait de bufflonne.

Au total, le chiffre d'affaires a atteint 5,6 millions d'euros en 2009. Pendant longtemps, les ventes ont progressé à deux chiffres, avant un passage à vide l'an dernier. Mais aujourd'hui, « la machine est repartie », confiait lors du Sial Bruno Morin, responsable commercial de l'entreprise. « Les ventes suivent, car les gens ne transigent pas sur nos desserts. C'est un véritable achat plaisir. »



Un changement complet d'image en 2011

Le plaisir est d'ailleurs au centre de la stratégie, dictée par le parcours d'Alain Morin, ancien de Triballat, et par les recettes de Marie. Depuis 2005, et la retraite de leur père, Bruno et Éric Morin ont repris le flambeau en tant que gérants, alors que leur frère David a traversé l'Atlantique pour créer la filiale Marie Morin Canada.

En France, l'entreprise a été confrontée à l'incendie de son unique site de production en 2001. Mais ce coup du sort ne mettra pas un terme à l'aventure. Un déménagement et deux agrandissements (en 2005 et 2009) plus tard, l'outil industriel permet aujourd'hui de produire 28 000 desserts par jour. Une diversification vers les restaurateurs et les crémiers spécialisés a été entamée récemment, et, cette année, Marie Morin a lancé trois desserts (une crème caramel au beurre salé de Guérande, une mousse au chocolat blanc et à la noix de coco et un tiramisu au café), avec une politique de développement simple. « Nous allons là où il y a des besoins. Nous ne nous lançons pas à l'assaut de créneaux déjà trop occupés par nos concurrents. Nous faisons du dessert plaisir qui a le goût inimitable des produits faits maison », explique Éric Morin, responsable de la production et pâtissier de formation.

Marie Morin possède une petite activité MDD, et prépare un changement complet de ses emballages en 2011. L'objectif est d'épurer la gamme, avec une plus grande place accordée au produit et à ses particularités, sans oublier d'indiquer le grammage des desserts, « relativement élevé ». Car avec un prix unitaire compris entre 1,5 et 2 €, il faut rappeler aux clients la vocation première de la marque, qui n'est autre que la gourmandise.

Une affaire de famille

1987 Alain et Marie Morin créent Prodisfrais Bretagne

1992 Lancement de la marque Marie Morin

1994 Naissance de la mousse au chocolat à l'ancienne

2001 Incendie de l'usine, puis déménagement

2005 Agrandissement de l'usine, Bruno et Éric deviennent gérants après le départ de leur père

2009 Nouvel agrandissement de l'usine, création d'une gamme pour la restauration

Texte

Fiche d'identité

- 5,6 millions d'euros de CA en 2009, dont 7 % à l'export (Italie et Belgique)

- 21 salariés

- 28 000 desserts par jour fabriqués, dont 18 000 mousses au chocolat

- Un site de production à Quessoy (Côtes-d'Armor) et un autre à Brossard (Canada)

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2158

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous