Marie se démène pour surmonter la crise

|

STRATÉGIE - Dans un marché en fort recul, le numéro deux des rayons traiteur et surgelé poursuit ses investissements industriels et entend maintenir le cap de sa politique de relance de la marque.

« Je connais bien votre usine pour l'avoir dirigé moi-même lorsqu'il s'agissait encore d'un abattoir municipal ! L'État fera tout pour aider les entreprises à continuer à investir et je me réjouis de voir comment Marie en ces temps difficiles, se montre réactive... » Rassemblés dans la salle du comité d'entreprise, les quelque 150 salariés du site de Sablé-sur-Sarthe n'en croient pas leurs yeux : François Fillon, Premier ministre et ancien élu de la commune converse avec les uns et les autres, serre des poignées de mains. Le champagne coule à flot et les plateaux de petits fours circulent. Quelques instants auparavant, le chef de gouvernement revêtu d'une blouse blanche, charlotte sur la tête et chaussons aux pieds, a visité au pas de course les nouveaux équipements industriels de l'usine.

Spécialisé dans la fabrication de plats cuisinés frais, le site de Sablé-sur-Sarthe voit en effet ses capacités de production faire un bond de 30 %, à 12 000 tonnes par an. « Notre nouvelle organisation va nous permettre de gagner en flexibilité et d'abaisser nos coûts de revient », s'enthousiasme Giampaolo Schiratti, le directeur général de Marie Groupe Uniq. Au total, cet investissement s'élève à 5 ME et devrait permettre à la marque de conforter sa place de numéro deux sur le marché des plats cuisinés individuels au rayon traiteur. Par ailleurs, l'entreprise poursuit ses négociations avec les banques pour un projet d'investissement de « plusieurs dizaines de millions d'euros » concernant la reconstruction du site de Viriat, dans l'Ain, spécialisé dans la fabrication de tourtes, tartes fraîches et pâtes à tarte.

Une hausse sensible des résultats

La filiale française du groupe britannique revient de loin. Les résultats 2008 seront publiés à la fin mars, mais, déjà, Giampaolo Schiratti annonce que le résultat d'exploitation sera en nette amélioration, supérieur à 2,8 millions d'euros, contre 300 000 E en 2007 ! Après cinq années successives de pertes, Marie, qui s'est engagée depuis 2006 dans un plan de relance de la marque mais également dans une restructuration de ses effectifs, confirme donc son retour à la croissance.

L'inquiétude n'en reste pas moins vive alimentée par l'évolution du marché. Au rayon traiteur, les ventes en volume sont en chute libre depuis mai 2008, et terminent l'année sur un modeste + 0,4 % de moyenne mensuelle, soit 4 à 5 points de croissance de moins que l'année précédente. La situation est encore plus tendue du côté des surgelés. Le marché recule de près de 4 % sur 2008, contre + 1 à + 2 %, selon les mois, l'année dernière. Dans ce contexte, l'entreprise entend poursuivre sa politique de valorisation de la marque, renforcer la pression promotionnelle et se recentrer sur les produits piliers. Elle prévoit également de développer des références plus accessibles comme sa recette de coquillettes au jambon qui arrive au hit parade des plats cuisinés les plus vendus au rayon frais. « Pour l'instant, nous nous concentrons sur l'essentiel même si nous ne manquons pas de projets comme le développement d'une offre apéritive et de desserts et une offre de solutions pour la restauration commerciale », explique le directeur général de Marie.

La situation délicate de la maison mère britannique Uniq constitue un autre point noir. Le marché britannique, qui contribue à 40 % de l'activité du groupe, affiche un net recul au dernier trimestre 2008 (- 9 %). Spécialisé dans les desserts, les salades, les sandwichs, le saumon et le « cottage cheese », Uniq a pour clients principaux les distributeurs, dont Mark et Spencer qui contribue à 60 % de son chiffre d'affaires. Au début du mois, l'enseigne britannique a annoncé la fermeture de 27 Simply Food et la suppression de 1 200 postes...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2073

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous