Marionnaud digitalise son merchandising en magasin

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

En plus de gérer la relation avec ses clientes, les tablettes des vendeuses de Marionnaud servent pour le déploiement des plans de merchandising. Avec les solutions JDA Software, l’enseigne a gagné 5 jours sur les opérations, passant de 9 jours à 3 jours.

Les 512 magasins en France disposent d'une tablette qui sert autant pour le déploiement des plans merch que la relation client.
Les 512 magasins en France disposent d'une tablette qui sert autant pour le déploiement des plans merch que la relation client.© CC / LSA
Chez Marionnaud, les rayons s’organisent de façon millimétrée, l’emplacement de chaque produit a donné lieu à des tractations entre l’enseigne et la marque. Et si des nouveautés se rajoutent au fil des mois, le magasin se transforme surtout deux fois dans l’année, en mars/avril et septembre avec une réorganisation des étagères. « Il y a 4000 créations de produits par an et nous faisons un planogramme pour chaque produit, détaille Olivier Carrette, directeur marketing et digital chez Marionnaud. Cela représente un volume à traiter allant de 8000 à 12 000 références.»
 
Et au-delà des produits, l’autre complexité dans la conception des planogrammes réside dans la prise en compte des différents formats de points de vente. Chez Marionnaud, les surfaces oscillent entre 25 à 700 m² avec une moyenne de 80 m²… In fine, « les équipes mettaient environ 9 jours pour déployer les plans de merchandising, commente Olivier Carrette. Nous avons pu tomber à 3 jours avec l’envoi des projets sur tablette. »
 
Des gains multiples
Concrètement, l’enseigne a adopté la solution Space Planning de JDA Software. Des gains ont été généré dès la conception des plans, avec un échange simplifié de fichiers entre l’enseigne et les marques et une meilleure compréhension de la performance d’un meuble. « Avant nous prenions seulement en compte la rotation des produits », précise le directeur marketing et digital. Et de souligner aussi un bénéfice important au niveau de la logistique : « le fait de mieux connaître le seuil de présentation des produits nous a permis de mieux gérer nos approvisionnements et d’améliorer la gestion de notre stock local. » 
 
En magasin, l’opération gagne aussi en efficacité. Les équipes n’ont plus à imprimer les fichiers, tout se passe via la tablette vendeur ; Les 512 magasins sont équipés de cet outil qui a été déployé dans le cadre du projet One to One Beauty et le nouveau concept de l’enseigne, M5. Il sert pour la relation client et pour de l’encaissement en mobilité dans une cinquantaine de magasins, ainsi que pour des opérations de gestion de magasin. Ainsi, dans le cas des changements de merchandising, les équipes reçoivent les fichiers qui correspondent exactement à la typologie du point de vente. 
 
« Le projet a été mené pendant 8 à 10 mois sur 3 pays et nous sommes désormais capables de descendre des nouveautés de façon plus réactive », conclut Olivier Carrette.
 
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA