[Exclu LSA] Ysance a racheté Mazeberry pour 9 millions d'euros

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Ysance, éditeur d’une plateforme de gestion des données (DMP), a finalisé le 5 octobre 2018 l'acquisition de Mazeberry, spécialiste de l'attribution et du merchandising. Un rapprochement qui transforme les deux jeunes pousses en un acteur majeur du SaaS et du Big Data dans le secteur du retail.

Ce rapprochement permet aux deux acteurs de proposer une offre unique mixée entre plateforme SaaS et expertise de solutions Data.
Ce rapprochement permet aux deux acteurs de proposer une offre unique mixée entre plateforme SaaS et expertise de solutions Data.© Samsung

Selon nos informations, le montant de l'acquisition de Mazeberry par Ysance, finalisée le 5 octobre 2018, s'élève à 9 millions d'euros, dont une partie sous forme d'échange d'actions. Un montant à la hauteur de la valeur apportée par la solution SaaS d'attribution et de merchandising de Mazeberry, autant que des ambitions et des capacités d'Ysance, qui pour sa part édite une plateforme marketing pour le retail. Les deux start-up avaient annoncé le 17 septembre être entrées en négociations exclusives en vue de ce rachat, finalement signé le 5 octobre.

Cette acquisition "donnera naissance à un acteur majeur du SaaS et du big data pour le retail marketing, de 16 millions d’euros de chiffre d'affaires consolidé en 2018", précisait, le 12 octobre, le communiqué d'Ysance. L’objectif est "d’offrir aux entreprises du retail une solution complète de mesure, de décision et d’activation marketing omnicanal d’envergure mondiale et leur permettre de révolutionner l'expérience client dans le retail par l’exploitation des données".

Concrètement, ce rapprochement va permettre aux deux jeunes pousses d'intégrer leurs services. Au-dessus du socle que constitue la DMP d'Ysance, les solutions d'attribution et de merchandising de Mazeberry vont pouvoir s'alimenter de toute la richesse de la data de sa nouvelle maison-mère. Typiquement, les données de transactions en magasin qu'Ysance manipule pour ses clients retailers vont pouvoir être injectées dans la solution d'attribution de Mazeberry pour la rendre omnicanale, en lui permettant de tracker la conversion offline d'opérations menées online. Une marche sinon compliquée à franchir pour les start-up de martech habituellement confinées au web. On entrevoit donc aussi une première étape dans la constitution - par rachats ou par partenariats ? - d'une plateforme marketing SaaS française dont les multiples fonctionnalités omnicanales pourraient être nourries à la donnée d'Ysance. Une promesse en tous cas alléchante pour les retailers qui préféreraient souvent éviter de confier leurs données aux GAFA, ou encore qui se lassent des grandes plateformes américaines qui étoffent leur périmètre fonctionnel par des rachats mais dont les services ne sont pas toujours aussi intégrés qu'elles le prétendent.

"Les enseignes du retail réduisent leur dépendance aux GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) et (re)deviennent les propriétaires exclusifs de leurs données", indiquait ainsi le communiqué d'Ysance. "Les entreprises européennes réclament un tiers de confiance pour motoriser leurs données clients. Et nous allons compléter dans les années qui viennent nos offres logicielles comme nos offres de services, avec nos équipes et nos partenaires afin de proposer la meilleure offre omnicanale qui puisse être", précisait le 12 octobre Laurent Letourmy, PDG d'Ysance.

C'est pour travailler ensemble à ce projet que les trois cofondateurs de Mazeberry intègrent le management d'Ysance : son président Thibaut Lemay prend la direction des activités SaaS d'Ysance (Mazeberry inclus). Romain Baert est nommé directeur de l’avant-vente. Les équipes techniques et produit de Mazeberry, menées par Julien Decroix, intègrent les équipes produits et engineering d'Ysance, respectivement dirigées par Marc Vallée et Cédric Desprès. Le nouvel ensemble est constitué de 160 collaborateurs (dont 110 ingénieurs), et le recrutement de 50 profils dédiés à l’expertise retail, marketing et intelligence artificielle doit prochainement venir étoffer l’équipe déjà en place.

Réconcilier les données consommateurs en profils individuels unifiés

Ysance a été fondé en 2005. Sa plateforme de gestion des données (DMP), baptisée Retail Marketing Platform, réconcilie les données consommateurs des marques et des distributeurs en profils individuels unifiés. Ces profils sont ensuite enrichis et segmentés pour alimenter des actions personnalisées online et offline. En parallèle de sa plateforme, Ysance délivre aussi son expertise du big data sous forme de prestation de services. Financée depuis 2015 par Creadev, société d’investissement de la famille Mulliez, la société compte SoLocal, Fnac Darty, Vente-privee.com ou encore Decathlon parmi ses clients.

Pour sa part créé en 2011 à Lille par Thibaut Lemay, Mazeberry a développé un outil d'attribution et d’aide à l'optimisation des investissements marketing. En 2015, elle a levé des fonds auprès de Network Finances (Gilles Enguehard, Martin Genot, Pascal  Chevalier, Fabrice Métayer...), de Generis Capital et du venture-builder français du SaaS Btwinz (Bertrand et Didier Fredenucci), qui viennent donc de céder leur participation. Pour compléter ses solutions, Mazeberry a acquis Merchandising.io en 2017, un rapprochement qui lui a permis de proposer aussi aux retailers d'optimiser leur merchandising produit. La société travaille avec Kiabi, La Redoute, Camaïeu, Cultura, Cyrillus, Fnac, Jennyfer, ou encore Nature&Découvertes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA