Marks & Spencer, old lady de la distribution britannique

|

Après avoir atteint le creux de la vague au début des années 2000, l'enseigne fétiche des Britanniques retrouve le chemin de l'expansion internationale, et de la France.

Marks & Spencer aujourd'hui
Marks & Spencer aujourd'hui© M&S

M&S est la plus « british » des enseignes de distribution.

Curieusement, c'est pourtant à Michael Marks, un réfugié russe, que l'on doit sa création : en 1884, l'entrepreneur rachète un étal de marché à Leeds, dans le Nord de l'Angleterre, où toutes les marchandises se vendent à un penny. Il s'associe ensuite à Thomas Spencer, un caissier de Leeds, et tous deux ouvrent leur premier magasin à Manchester, en 1894. Tout au long du XXe siècle, l'enseigne s'impose comme le seul distributeur à vendre des produits d'origine britannique et introduit dès 1928 sa marque St Michael. Les années 70 marquent le début de l'expansion internationale - Paris, Lyon, Canada -, qui se prolonge dans les années 80. Sous la direction générale de Richard Greenbury, M&S devient le premier distributeur britannique à dépasser en 1997-1998 le milliard de livres de bénéfices.

 

Coup de vieux

Mais déjà, les problèmes sous-jacents de l'enseigne commencent à peser : la dépendance aux seuls producteurs britanniques est de moins en moins soutenable, d'autant que la concurrence s'est depuis longtemps tournée vers les pays à moindres coûts de main-d'oeuvre. M&S ne parvient pas non plus à se moderniser : jusqu'en 2001, excepté la sienne, elle refuse ainsi toute carte de crédit. Enfin, l'expansion internationale tourne court. Sous la direction générale de Luc Vandevelde, le distributeur se retire d'Europe continentale. Au cours de son exercice 2001, ses profits chutent à 145 M£. En 2004, l'enseigne doit aussi lutter contre une offre de rachat hostile de la part de Philip Green, patron du groupe Arcadia et propriétaire de TopShop.

 

Cure de jouvence

C'est à Stuart Rose, nommé le 31 mai 2004 directeur général, qu'échoit donc la responsabilité de repousser l'offre hostile et de propulser M&S dans le XXIe siècle : durant ses sept années en poste, il parviendra à moderniser l'enseigne en introduisant de nouvelles marques de vêtements et en rajeunissant le portefeuille de magasins. Il laisse à Marc Bolland, entré en fonction en mai 2010, une entreprise saine. Mais les défis existent : « Marc Bolland devra défendre la position alimentaire de M&S alors que nombre de ses concurrents renforcent leurs plus hautes gammes et que les supermarchés ont aussi développé leurs lignes vestimentaires », explique Gavin Rothwell, responsable de recherche au sein de l'IGD. Pour le moment, c'est au développement international que Marc Bolland s'est attaqué. La France, où l'enseigne va développer une stratégie multicanal, constituera son premier vrai test avec un retour prévu en novembre sur les Champs-Élysées.

Marker & Spencer

  • 1884 :  Michael Marks rachète un étal de marché à Leeds Kirgate Market (West Yorkshire) où tout est vendu à 1 penny. Dix ans plus tard, il s'associe à Thomas Spencer.
  • 1903 : Création de la société Marks et Spencer Ltd par les deux fondateurs
  • 1928 : Introduction de la marque ombrelle St Michael
  • 1930 : Ouverture du flagship store sur Marble Arch dans le centre de Londres
  • 1975 : Premiers pas de M&S en Europe avec l'ouverture du magasin boulevard Haussmann à Paris.
  • 2001 : Fermeture des magasins M&S en Europe continentale.
  • 2001 :  Lancement du format de convinience alimentaire Simply Food.
  • 2004 : Tentative d'OPA avortée à l'initiative de Philip Green sur le distributeur. Nomination de Stuart Rose au poste de directeur général.
  • 1er avril 2011 : Annonce du retour de M&S en France.

Marks & Spencer en chiffres

  • 697 magasins au Royaume-Uni et 358 à l'international (42 territoires)
  • 76 000 salariés
  • 9,5 Mrds £ de CA (11 Mrds €)
  • 843,9 M £ de bénéfice d'exploitation (954 M €)
  • 702,7 M £ de bénéfice imposable (794 M €)

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2178

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous