Marks & Spencer voit ses ventes reculer de 0,7% au dernier trimestre

|

Dans un langage financier se voulant empreint d’optimisme, on dirait sans doute quelque chose du genre « stable à la baisse », avec le mot « stable » écrit en gras.

Marks & Spencer

En bon français, cela s’appelle plutôt limiter la casse dans un contexte difficile : Marks&Spencer annonce dans un communiqué un léger recul de ses ventes (-0,7% à changes constants) au cours du trimestre achevé le 30 juin, marqué par une bonne performance du rayon alimentaire mais des « difficultés » dans les autres.

Le poids du non-alimentaire

Dans son rapport d'activité, le groupe indique - sans donner de chiffres - que les ventes totales au Royaume-Uni ont reculé de 2,8% à données comparables avec une hausse de 0,6% du rayon alimentaire et une baisse de 6,8% dans ses produits non alimentaires (vêtements, équipements de la maison, produits d'hygiène) qui pèsent également lourdement sur la rentabilité de Marks & Spencer.

Des objectifs toujours aussi ambitieux

A l'international, les ventes ont progressé de 0,9% mais, à taux de change constants, elles se sont repliées de 3,5%, « du fait de l'affaiblissement de l'euro. » « Bien que nous anticipions que les conditions vont rester difficiles pour le commerce à court terme, nous enregistrons des progrès importants dans le cadre de notre objectif de devenir un distributeur international et multicanal », indique toutefois le groupe, qui confirme ses objectifs pour son exercice décalé 2012/13 sans donner de précision.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA