Marchés

Mars Chocolat France mise sur une production durable en Alsace

|

Installé depuis 40 ans en Alsace, l’Américain mise sur un développement long terme, durable et vert dans la région; où il produit notamment des M&M's.

L'usine de Haguenau produit essentiellement des M&M's
L'usine de Haguenau produit essentiellement des M&M's

Après avoir investi 40 millions d’euros en 2011 pour accroitre sa capacité de production, Mars Chocolat France déploie un projet Vapeur Verte, mis en place par ses partenaires Sita (filiale de Suez Environnement), Cofely Services (GDF Suez) et le Smitom de Haguenau-Saverne, afin de réduire de 60% les émissions de gaz à effet de serre de l’usine. « Notre engagement en Alsace est de longue durée, indique Gilles Morel, président de Mars chocolat pour l’Europe et l’Eurasie. Nous avons plus de 500 entreprises partenaires en Alsace et en Lorraine. Nous venons de finaliser des investissements destinés à soutenir la croissance de la marque M&M’s en Europe et qui nous ont permis d’augmenter nos capacités de 20% et de recruter une trentaine de personnes. Aujourd’hui nous voulons montrer que croissance et qualité de l’environnement sont compatibles à travers l’alimentation à 90%, de notre usine en vapeur verte, un projet de 4,5 millions d’euros, financé par nos partenaires ».

La France, deuxième marché mondial pour les M&M's

A Haguenau, l’usine produit essentiellement des M&M’s (75% de la production et 70 000 tonnes livrées à plus de 60 pays depuis le site alsacien). Les cacahuètes, grillées en Hollande, sont transformées dans l’usine depuis 1974, alors que la production des barres Mars et Milky Way remonte à 1978. Les My M&M, billes de chocolat personnalisables y sont également produites depuis 2007. « La France est le deuxième marché mondial pour les M&M’s avec un chiffre d’affaires pour la marque qui a doublé sur les sept dernières années et une croissance volume de l’activité chocolat à deux chiffres sur les 5 dernières années », précise Gilles Morel. En comptant la production de barre glacée, l’autre volet de l’activité chocolat en Alsace, à Seinbourg, Mars chocolat France a généré 688,5 M€ en 2013 dont 257 M€ réalisés à l’export.

Le successeur de Thierry Gaillard, parti chez Orangina

En juillet, le groupe accueillera un nouveau directeur général pour Mars Chocolat France, Tom Leemans, un « marsien » qui, après avoir débuté chez Mars en Belgique puis en Allemagne , dirigeait la Suisse, afin de succéder à Thierry Gaillard, parti chez Orangina. Débutera également pour le groupe de Mc Lean (Virginie) une période de transition de 6 mois au cours desquels Paul Michaels, l’actuel CEO, passera le relais à Grant Reid, en poste chez Mars depuis 26 ans et président de Mars chocolat depuis 4 ans, pour lui succéder à la tête de l’entreprise familiale qui a généré l’an dernier 33 milliards de dollars de chiffre d’affaires dans le monde à travers ses activités de chocolat, Petfood, chewing-gum (90% du business), alimentation générale, boissons et Symbioscience.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter