Martinet dans les « snacking-blocks »

|

Après une année 2011 difficile, Pierre Martinet enregistre une hausse de 40 millions d'euros de son chiffre d'affaires en 2012. Le « traiteur intraitable » mise maintenant sur la diversification de son offre snacking pour dynamiser le marché.

Plus 40 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2012 : voici les résultats encourageants du numéro un des salades traiteur, Pierre Martinet, qui atteint 140 millions d'euros de chiffre d'affaires à la fin de l'année. Un volume que le dirigeant fondateur juge « satisfaisant » au regard de l'année 2011, qu'il qualifie de « difficile », et de la conjoncture économique. Même s'il avoue à demi-mot « ne pas encore réaliser une activité équilibrée sur 2012 ». Il faut dire que, face à un contexte de crise, la marque n'a pas ménagé ses efforts depuis 2010 pour faire face à l'évolution du marché.

Courant 2010, le groupe a, en effet, repris La Belle Henriette, en Vendée, cinquième acteur sur le marché des salades traiteur, ce qui lui permet - en plus d'absorber un concurrent - de développer une gamme dans les salades marines. En parallèle, Martinet lance un vaste projet de diversification dans les boissons.

Les chiffres 2012

  • 140 M € de CA groupe

Production

  • 64 000 tonnes de salades
  • 3 000 tonnes de pâtisseries
  • 500 tonnes de charcuterie

Effectifs

  • 680 permanents
  • 6 sites de production

Source : Martinet

Un an et 10 millions d'euros plus tard (R et D, création d'une nouvelle usine, équipement industriel), Martinet lance deux gammes : des smoothies de légumes et des boissons à base de thé et de fruits. Un nouveau positionnement qui pourrait laisser perplexes les experts du secteur au vu des tendances du marché, notamment sur le segment des smoothies, où les volumes chutent de 18% (selon SymphonyIRI, CAM au 25 août 2012), et du marché des jus de légumes, qui affichaient encore - 2% en valeur et - 2,9% en volume il y a à peine un an (CAM au 27 mai 2012). Mais Martinet a un secret ! Outre une élaboration croisée des recettes par le chef étoilé Guy Savoy et le nutritionniste Frédéric Saldmann, il mise sur un positionnement snacking, avec des formats réduits (240 ml) et une présence en rayon frais LS pôle snacking.

 

Les boissons à l'épreuve

Si Pierre Martinet ne dresse pas de bilan chiffré de cette nouvelle activité boissons, qui doit encore faire ses preuves, il fait bien du snacking le coeur de sa stratégie de croissance. Pour preuve, il complète sa gamme avec plusieurs produits qui sortiront en mars. Côté boissons, il lance un gaspacho format nomade (PVI : 1,99 €) et un Green Tea Cassis Framboise (1,10 €), troisième référence de la gamme. De quoi optimiser cette nouvelle chaîne de production. Côté salades, Martinet lance les Farandoles : un concept de barquettes avec fourchette, dotées de trois compartiments pour trois sortes d'aliments différents. La marque développe aussi la gamme Duo (double barquette), avec une référence Carotte râpées et Mini-soufflés jambon emmental (1,99 €).

Mais Martinet n'oublie pas son coeur de marché, les salades familiales, avec les Tagliatelles de carottes. Un lancement qui anime le segment - poids lourd des salades traiteur, avec 21 000 tonnes de carottes râpées écoulées par an en France en 2012 - grâce à son innovation recette : des carottes jaunes sont mêlées aux carottes traditionnelles. Et sa forme inédite : les morceaux de carottes râpées sont plus longs.

Le lancement des nouveautés est prévu pour mars et sera soutenu par une campagne télévisée en mai. Le scénario perpétue la saga publicitaire où Pierre Martinet se met en scène avec ses deux enfants.

Les salades snacking représentent plus de 39 millions de produits vendus en 2012, en croissance de 22%. C’est un segment très valorisant, avec un chiffre d’affaires de 112 millions d’euros, en croissance de 32,5%, que nous entendons bien conquérir.

Pierre Martinet, dirigeant et fondateur du groupe Martinet

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2260

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous