Martini, toutes les couleurs du cocktail

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Martini, un simple apéritif ? Non. L’histoire de cette boisson alcoolisée italienne raconte qu’elle est également la base de nombreux cocktails.

MartiniAffiche.jpg
MartiniAffiche.jpg© photos dr

Milan, un samedi soir en septembre. Sur le Corso Venezia, le bar des créateurs Dolce & Gabbana accueille la jeunesse branchée des ­environs. Dans les verres, surtout des cocktails dont beaucoup à base de Martini. Et pour cause.

La marque italienne d’apéritif la plus connue au monde est ici chez elle ou presque. C’est en effet à Pessione, à une centaine de kilomètres, qu’elle est installée depuis 1863. C’est là, au milieu de la campagne piémontaise, que sont embouteillés les différents Martini. Le Rosso bien sûr, mais aussi les Bianco, Rosato, Extra Dry, Bitter et Royale. Sans oublier les prosecco, asti et spumante, trois vins effervescents de la région. Car Martini, ce n’est plus seulement le Rosso ou le Bianco que les Français ont longtemps dégustés seuls ou « on the rocks ».

 

La gamme s’est élargie pour répon­dre à toutes les envies, permettre toutes les audaces. Et cela depuis longtemps. « Dès les années 1900, Martini était consommé en cocktail comme le célèbre americano puis, dans les années 20, le negro­ni : Martini Rosso et Bitter, gin et rondelle d’orange », rappelle Carine Vaknin, l’ambassadrice de Martini. 

Un peu plus tard, James Bond en personne, par l’intermédiaire de Sean Connery, s’est lui-même inscrit dans la tradition. Le Martini-vodka était son préféré. C’était l’époque où la marque investissait des lieux prestigieux un peu partout dans le monde pour y installer ses fameuses Terrasses.

Le Gotha local pouvait y siroter en paix les cocktails du moment. C’était à Milan, à Buenos Aires ou à Paris, au 52, avenue des Champs-Élysées...

 

Déclin et renaissance

Las, la fin du XXe siècle est passée par là. Plusieurs de ces Ter­razze ferment leurs portes et, parallèlement, le cocktail prend un coup de vieux. Une époque qui paraît bien lointaine… tant son retour en force depuis quelques années est puissant. Plus une marque n’échappe à cette tendance. Et surtout pas Martini, qui fait tout pour s’y associer et la stimuler. Un objectif pas forcément simple à atteindre, en France, dans le contexte Évin… Un objectif compliqué aussi par l’audace des mojito et autres caïpirinha qui n’ont pas eu la délicatesse d’inclure Martini dans leur recette…

Qu’à cela ne tienne. La marque n’a sûrement jamais été aussi proche des barmen, prescripteurs de choix en matière de cocktails. « Nous organisons des formations auprès de leur communauté afin qu’ils apprennent son histoire, sa méthode d’élaboration et toutes les façons de le consommer, poursuit Carine Vaknin.

Et puis, chaque année, a lieu le Martini Contest, un concours qui challenge les barmen. » Des moments de création qui permettent de promouvoir les nouvelles recettes comme le Martini brezza (prosecco, liqueur Saint-Germain et jus de pomme) ou le Martini Royale punch (prosecco, Bianco et gin), mais également de maintenir les recettes les plus classi­ques dans l’air du temps.

 

EN DATES

  • 1863 : Création de Martini par Alessandro Martini, Luigi Rossi et Teofilo Sola
  • 1872 : Naissance du Martini Bitter
  • 1900 : Création de l’Extra Dry
  • 1910 : Sortie de Martini Bianco
  • 1948 : La Terrassa Martini ouvre à Paris. Création du Rosato
  • 1992 : Rachat par Bacardi
  • 2009 : Lancement de Martini Royale

EN CHIFFRES:

  • 40 plantes pour les divers Martini
  • 4 sites : Italie, Espagne, Brésil et Argentine
  • 72,6 % du marché des apéritifs à base de vin

Source : Martini

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2338

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA