Matières premières, la menace plane de plus en plus

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

"On ne trouve plus de poisson", la baisse du prix du blé n'est pas durable, le prix de la beurre et de la poudre de cacao flambent, celui du prix du lait aussi, les oeufs jouent au yoyo, +97 % puis - 32 %. Notre enquête sur les matières premières montre que la volatilité n'a pas disparu et que les cours sont prêts à flamber à tout moment.

Le prix des avants de boeuf qui servent au steack haché ou au hachis parmentier ont augmenté de 25 % après l'affaire de la viande de cheval
Le prix des avants de boeuf qui servent au steack haché ou au hachis parmentier ont augmenté de 25 % après l'affaire de la viande de cheval© Richard W.M. Jones // Creative Commons Attribution

Pour les industriels de la transformation alimentaire, les risques sont de plus en plus importants, d'autant que les distributeurs refusent d'accepter les hausses et que le pouvoir d'achat des consommateurs est en berne. Les prix de la pêche destinée aux conserves de poisson, par exemple, ont augmenté de 90 % depuis 2009, révèle Jérôme Foucault, président de l'Adepale (produits alimentaires élaborés), par ailleurs vice-président en charge des relations commerciales de l'Ania. L'huile végétale baisse de 1 %, mais après avoir augmenté de 65 % en six ans. Le prix des avants de boeuf qui servent au steack haché ou au hachis parmentier ont augmenté de 25 % après l'affaire de la viande de cheval. Les cycles se suivent de plus en plus rapidement, avec de fortes hausses, suivies de baisses qui en reviennent jamais au niveau antérieur, avant que les hausses ne reprennent de plus belle. A terme, compte tenu de l'augmentation de la population mondiale et surtout du niveau de vie des pays émergents, l'alimentation pourrait arriver à manquer. C'est déjà un peu le cas pour le poisson, devenu hors de prix...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA