Matières premières : La situation se tend sur les cours des céréales

|

Les signaux d'alerte se multiplient sur les prix des céréales depuis plusieurs semaines, en raison notamment de la baisse des prévisions de production de maïs aux États-Unis et de blé dans le bassin de la mer Noire. Elle « conduisent à un bilan céréalier mondial plus tendu que l'an dernier », selon les meuniers français. En France, les cours du blé ont été entraînés vers le haut, « alors que paradoxalement la récolte française de blé tendre s'annonce meilleure en volume que l'an dernier », soulignent les meuniers français. Sur le blé dur, qui sert à la fabrication de pâtes et de semoule, une baisse des volumes récoltés et une qualité très hétérogène pourraient déboucher sur « un risque de pénurie de blé de qualité », souligne un important acteur du secteur. « Dans ce domaine, il y a déjà eu plusieurs crises depuis 2007, donc nous avons une certaine maturité pour gérer ce genre de problèmes, avec une grande réactivité à la hausse ou à la baisse. Si les matières premières flambent, il y aura inévitablement des répercussions tarifaires, probablement entre novembre et janvier. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2238

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous