Matines passe sous le contrôle de Glon qui concentre les outils

|

La filière avicole connaît une nouvelle phase de concentration, avec la prise de contrôle majoritaire de Matines par Glon et qui va concentrer tous les sites de conditionnement des œufs à destination des GMS.

Les signataires du protocole d'accord
Les signataires du protocole d'accord

Glon, que dirige Jean-Philippe Puig, contrôlait déjà quatre sites de conditionnement ((Naizin-56, Branges-71, Montoldre-03, Neuvy-en-Sullias-45 et Chalamont-01), mais le groupe coopératif Cecab en détenait 3 (Brugnens-32, Trémorel-22, et Erquy-22) et une autre copérative, la Sicadap, un à Montdidier-80. "Ce projet ambitieux et structurant vise à optimiser l’organisation industrielle, logistique et commerciale de la société Matines, et à répondre aux attentes d’un marché de l’œuf exigeant en termes de qualité, de fraîcheur, de traçabilité, de sécurité et de bien-être animal", indique un communiqué.

Restructuration des filières

Aux côtés de Glon, les deux coopératives resteront actionnaires minoritaires de Matines, qui devrait réaliser 157 millions de chiffres d’affaires avec 450 collaborateurs, pour 1,2 milliard d’œufs vendus. La Cecab et la Sicadap continueraient également à gérer les producteurs d’œufs qui fournissent le leader français de l’œuf. Glon appartient au groupe Sofiprotéol et est déjà présent dans la volaille, notamment avec la reprise d’un outil industriel au groupe Doux. Quant à la Cecab, qui détient la marque D’Aucy, elle se débat dans la filière porc avec le dépôt de bilan de sa filiale GAP. C'est donc dans la restructuration globale des filières animales que l'affaire se joue.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message