Maty compte sur le robot Kamido pour ses picking

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Siléane a mis en place chez le bijoutier Maty sa solution Kamido K3 pour améliorer la productivité lors du picking en vrac.

Kamido a une productivité de 1000 à 1200 picking par heure.
Kamido a une productivité de 1000 à 1200 picking par heure.

Sous un nom très japonisant, Kamido cache un robot nouvelle génération qui intervient sur les problématiques de prise de produit en vrac. La solution de Siléane, société basée à Saint-Etienne, permet de prélever et/ou déposer unitairement, et à haute vitesse des produits placés en vrac à une cadence de 1000 à 1200 produits par heure, soit picking toutes les 3 secondes. 

Kamido n'a pas besoin d'apprentissage

Cette productivité a séduit de nombreux acteurs, dont l’enseigne de bijouterie Maty. "Elle a adopté Kamido K3 depuis un peu moins d’un an afin d’intervenir sur la préparation des commandes e-commerce notamment, explique Hervé Henri, p-dg de Siléane. L’atout du système repose sur l’absence d’apprentissage." En effet, il n’est pas nécessaire au robot de lui donner les caractéristiques du produit qu’il doit attraper, simplement de lui signifier un chemin d’accès et de le relier au WMS pour l’ordonnancement des commandes. 

Toujours dans le cas de Maty, le robot n’a pas besoin de savoir s’il attrape une grande boîte contenant un collier, ou une plus petite avec une bague. Il décidera de lui-même, selon la taille de l’objet qu’il détectera grâce à la reconnaissance visuelle qui lui procure une vision en 3D, s’il utilise la pince ou via aspiration avec une ventouse. 

Siléane commence à peine la commercialisation de Kamido, qui a nécessité de nombreuses années de R&D afin d’aboutir à un produit compétitif. Les tarifs débutent à 250 000 euros pour la solution de base. 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine l’actualité des équipements et technologies pour le magasin et de la supply chain des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA