Maxi Toys cherche un repreneur

|

Selon une information de la presse belge, dont LSA a eu confirmation, l’enseigne de jouets Maxi Toys est à vendre. Elle appartient, depuis 1997, au groupe Blokker, également propriétaire de Casa, en cours de restructuration.

jouet

La rédaction vous conseille

    Nouvelle secousse pour la distribution de jouets. Selon le quotidien belge L’Écho, Maxi Toys a été mis en vente par son propriétaire, le groupe néerlandais Blokker, qui possède également les magasins d’électroménager Blokker et la chaîne Casa, tous actuellement en restructuration. Le holding, qui a réalisé 2,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2016, a mandaté la banque d’affaires Rothschild, depuis plusieurs mois déjà, afin de trouver un acquéreur pour Maxi Toys, qui compte aujourd’hui quelque 200 magasins en Europe, dont 130 en France. Interrogé par LSA, Alain Hellebaut, directeur général de l’enseigne, s’est refusé à commenter des « spéculations de la presse ».

    Créé en 1989, le spécialiste belge du jouet a été racheté en 1997 par le holding hollandais Blokker (enseignes Blokker, Casa…). C’est en France que Maxi Toys compte l’essentiel de ses magasins, surtout dans le nord de l’Hexagone, avec un format moyen d’environ 1 000 m² en périphérie. Sur un marché fragilisé par la montée du Net et une moindre croissance des ventes (+ 1% en 2016), Maxi Toys est le cinquième distributeur spécialiste du secteur, avec une part de marché en valeur avoisinant 4%.

    Un projet compliqué

    Des spéculations pourtant confirmées à LSA par plusieurs professionnels du jouet. « Nous avons même, un temps, réfléchi à l’opportunité de reprendre certains magasins. Mais Blokker souhaite vendre l’enseigne dans son ensemble, ce qui n’est pas intéressant pour nous », confie un concurrent. Un projet de revente effectivement ambitieux et compliqué, vu la situation actuelle de la distribution de jouets en France. « Entre le milieu des années 90 et la fin des années 2000, le secteur a connu une période faste avec une course aux ouvertures de magasins. Le passage de la loi LME a fragilisé la trésorerie des distributeurs, dont l’activité reste très saisonnière. S’ajoute à cela le réveil tardif des spécialistes face à l’essor du Net : aujourd’hui, aucun acteur du jouet n’est en mesure de racheter Maxi Toys », résume un expert du secteur.

    De quoi fragiliser encore le marché français ? Non, répond un autre distributeur : « Il est plus probable que Maxi Toys soit repris par un investisseur, qui n’aurait donc aucun intérêt à fermer ensuite. De plus, la part de l’enseigne, environ 4% en valeur en France, n’est pas suffisante pour déstabiliser le marché, d’autant que Maxi Toys a opté pour un positionnement différent des autres jouettistes, avec une offre plus réduite, moins de conseils et une politique surtout axée sur le prix et les “coups”. »

    146 M€

    Le CA en France, en 2016, de Maxi Toys (250 M€ de CA mondial)

    130 

    Magasins en France (environ 200 dans le monde)

    750 

    Salariés (1 600 dans le monde)

    Source : Maxi Toys et presse

    Dimension internationale

    Outre Maxi Toys, le groupe Blokker dispose d’autres chaînes de magasins de jouets et restructure actuellement son portefeuille. Bart Smit et Toys XL devraient ainsi passer sous l’enseigne Intertoys d’ici à la fin de l’année. « Maxi Toys est la plus facile et intéressante à vendre, car elle dispose déjà d’une dimension internationale », observe Christian Taillard, consultant dans le jouet, qui pronostique une revente d’ici à la fin de l’année… Juste à temps pour préparer le rush de Noël !

    « Si le groupe Blokker dispose d’autres enseignes de jouets (comme Intertoys), Maxi Toys est la plus facile et intéressante à vendre, car elle dispose déjà d’une dimension internationale. »

    Christian Taillard, consultant dans le jouet

    Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

    Toutes les actus de la consommation et de la distribution

    je m’inscris à la newsletter

    Article extrait
    du magazine N° 2453

    Couverture magasine

    Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

    Nos formations