Ménage à trois entre les français, le web et les grandes surfaces

|

Entre site web et magasins, la guerre fait rage. Que préfèrent les français ? Le clic ou le chariot ?

Web Vs magasins physiques
Web Vs magasins physiques© MONSIEURPIX

Le mois dernier, une étude du cabinet OC&C, réalisée dans huit pays affirmait que les consommateurs préfèraient les magasins physiques d'une enseigne plutôt que son site internet. Aujourd’hui, mercredi 10 octobre, une autre étude menée par l’Ifop et Wincor Nixdorf affirme l’inverse.

Selon elle, les français penchent pour le web pour faire leur course. Tandis qu’à l’inverse, près de 70% des consommateurs affichent leur désamour grandissant pour les grandes surfaces, trop chronophages à leur goût. Triste sort pour les rayons.

Et alors qu’ils divorcent d’avec la GMS, les français se réfugient aussitôt sur leur souris, pour la faire flâner sur les sites web. Selon cette étude, 74% des personnes interrogées déclarent faire des achats sur internet chaque semaine, et parmi eux 71% considèrent qu'il s'agit d'un plaisir.

Mais ce sont les magasins de loisirs culturels qui préside dans le cœur des français comme lieux d’achats préférés avec 74% d'appréciation. L'internet se classe ainsi en deuxième position des lieux d'achats préférés des Français.

Du contenu et de l’autonomie

Si le web s’est imposé comme lieux d’achats, c’est en partie grâce aux informations sur les produits et les prix. En effet, 91% des sondés l'utilisent à cet effet. Ainsi, c’est bien le contenu en ligne, autour des produits qui incite les consommateurs à se connecter. Mais pour aller, ensuite, en magasin.

Car les grandes surfaces demeurent le lieu d'achat le plus fréquenté. Et 98% des sondés déclarent y faire leurs courses au moins une fois par semaine. Et y passe du temps !

50% des sondés y passent entre une et trois heures. C’est d’ailleurs pour cela que les français commencent à ne plus les aimer. Pour 69% des personnes interrogées, faire ses achats dans ce type d'enseignes apparait même comme une "corvée".

Neuf sondés sur dix se plaignent du temps d'attente en caisse. Et réclament ainsi davantage de caisses rapides en libre-service (67%) ou de scannettes pour faire ses achats soi-même.

Autre récrimination des consommateurs qui concerne cette fois l'ensemble des magasins: les ruptures. Le manque de disponibilité de certains produits causerait l'abandon d'achat dans 70% des cas. D’autres part, les prix les dissuadent à 51%.

De l’humain avant tout

Les Français restent par ailleurs fortement attachés à la présence de vendeurs.

80% d'entre eux déclarant les consulter régulièrement pour un conseil d'achat, et en étant satisfait à 76%. L’amour du web ne tient donc à pas grand-chose.

Selon 86% des personnes interrogées, les vendeurs constituent ainsi un bon complément aux informations techniques et tarifaires fournies par le web.

Améliorer le service en magasin ferait-il chavirer le cœur des français ?

L'étude Ifop/Wincor Nixdorf a été réalisée du 27 au 29 août, auprès d'un échantillon représentatif de 1005 personnes, interrogées via des questionnaires en ligne.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message