Menus de Noël à la carte

|

Les Français se serreront-ils la ceinture ou lâcheront-ils du lest pour les réveillons ? Aujourd'hui, personne ne peut le dire. Dans le doute, industriels et distributeurs tentent de répondre à toutes les attentes de ces consommateurs multifacettes. Chaque porte-monnaie, style et type de foyer y trouvera son compte.

Selon Valérie Osmont, chef de groupe chez Unilever, il existe trois grands types de consommateurs de glaces de fin d'année. Les hédonistes, qui affectionnent les associations de textures et de goûts inattendues, génèrent 28 % des achats. Les traditionnels - que le groupe anglo-néerlandais nomme les « comme d'habitude » -, assurent, quant à eux, 18 % des ventes. Leur principale préoccupation, on l'aura compris, est de retrouver le même produit que l'année précédente. Les opportunistes enfin, dénicheurs de bonnes affaires, constituent 20 % des acheteurs.

Trois profils donc, que l'on est tenté de généraliser à l'ensemble des produits de fête. Et pourquoi pas ? Sous réserve, cependant, de garder à l'esprit qu'un hédoniste peut être aisé financièrement ou pas, célibataire, marié, avec ou sans enfants, divorcé, remarié, et que ces facteurs, parmi tant d'autres, influent sur ses comportements d'achat. Idem, bien sûr, pour les traditionalistes et les opportunistes. D'où une offre de produits festifs qui couvre une pléiade d'envies, chacun y puisant à volonté.

Ce que l'on peut déjà dire sur ces futurs réveillons, question de bon sens, est que la fin de l'année 2010 devrait fortement ressembler à la précédente. Les budgets alloués aux plaisirs de la table n'ont évidemment pas explosé lors des dernières fêtes, mais pas non plus été réduits de façon drastique. À cette époque-là, pourtant, les consommateurs subissaient la tourmente économique de plein fouet. La tension ne s'est pas beaucoup relâchée, mais la dernière enquête de TNS Sofres, qui a interrogé les Français courant septembre, montre tout de même une légère embellie. 22 % d'entre eux se disent confiants dans la situation économique, soit 1 point de plus qu'en juillet. Ils sont donc quand même 75 % à dire le contraire, cela n'a rien d'une bagatelle. Néanmoins, leur moral va... moins mal !

Comme toujours, les fêtes de fin d'année représenteront leur petite bulle d'oxygène, un espace de partage préservé. « La période d'esbroufe est vraiment finie. Les consommateurs préfèrent miser sur des achats intelligents, ce qui ne les empêche pas de vouloir retrouver le sens de la fête. Ils ont envie de se faire plaisir, mais ils gardent un fond de morale : au lieu de payer très cher une truffe, ils vont peut-être se procurer de la pelure de truffe, mais ils ne vont pas se tourner vers une cochonnerie d'importation », assure Vincent Grégoire, directeur de création à l'agence de style Nelly Rodi.

 

165 €

Le budget que les foyers français disaient vouloir investir en 2009 dans l'achat de produits alimentaires pour les fêtes de fin d'année.

Source : Deloitte

- 2,2 %

La diminution de leur budget alimentaire qu'annonçaient les Français en 2009 pour les fêtes de fin d'année.

Source : Deloitte

25 %

La part de leur budget global que les foyers français prévoyaient d'accorder aux plaisirs de la table pour les fêtes 2009.

Source : Deloitte

La citation

« Nous vivons une période de moralisation presque réactionnaire qui s'exprime par un retour aux valeurs fondamentales. Lors des fêtes de fin d'année, cela se traduira par davantage de repas composés de produits locaux, authentiques, traditionnels. Je pense que les scénarisations de table seront aussi très classiques, la décoration se fera avec des objets que l'on pourra réutiliser. »

Vincent Grégoire, directeur de création à l'agence de style Nelly Rodi

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2153

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message