Marchés

MERCHANDISING : LABEYRIE MISE SUR L'IMPULSION AU TRAITEUR DE LA MER

|

Le leader sur le saumon fumé entend valoriser son produit en rayon via un plan merchandising initié fin 2011, qui commence à se déployer en grandes surfaces. Le surimi y est rangé en bout de rayon et le saumon envahit la zone centrale. La justification de Labeyrie : « C'est le produit le plus soumis à l'achat d'impulsion, il doit être valorisé », souligne Aurélie Vaillant, category manager pour la firme du Sud-Ouest. Depuis 2012, le projet merchandising est développé chez quelque 130 distributeurs. Le modèle préconisé est toujours le même : une entrée en rayon constituée des produits de la mer (poissons fumés, coquillages etc.), qui représente 15% du linéaire, le saumon récolte la place centrale avec une préconisation de 40% du rayon, suivi des tartinables (15%) puis du surimi (20%), pourtant la première référence du rayon en volume. « Il sera de toute façon recherché par le consommateur, c'est pourquoi il n'a pas besoin d'une place centrale », avance Aurélie Vaillant. À l'intérieur du saumon, les MDD et la marque Labeyrie ont la part belle avec 75% du pôle, l'argument naturalité constitue le deuxième groupe, suivi des saumons créatifs.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter