Météosensibles, mais dynamiques

|

Le rayon surgelés sucrés a, bien sûr, souffert, jusqu'à l'été, d'une météo très défavorable. Cela ne l'a pas empêché d'être très actif, tant du côté des crèmes glacées que de la pâtisserie.

Le Tiramisu, l’une des nouveautés 2013 d’Häagen- Dazs dans la gamme Secret Sensations.
Le Tiramisu, l’une des nouveautés 2013 d’Häagen- Dazs dans la gamme Secret Sensations.

LES TENDANCES

  • Séduction et gourmandise restent les valeurs reines du côté des crèmes glacées et de la pâtisserie.
  • Le snacking et le nomadisme inspirent le développement de nouveaux formats.
  • Les tartes et gâteaux, références moins festives que les entremets, s'appuient surtout sur des recettes traditionnelles.

LES DATES

  • NOVEMBRE 2012 L'usine Häagen-Dazs d'Arras obtient le label « Origine France».
  • JUILLET 2013 Magnum se décline en minicups et lance trois références : crème glacée vanille-coeur de chocolat, crème glacée chocolat-coeur chocolat, et crème glacée chocolat-coeur de framboise.
  • OCTOBRE 2013 Après les tartes et gâteaux, Marie se lance sur le segment des entremets.

LES CHIFFRES

  • 1 Mrd € Le chiffre d'affaires des surgelés sucrés
  • Stable L'évolution en valeur
  • - 2,5% L'évolution en volume

Données en CAM à fin juin 2013 et évolution vs 2012. Source : Iri

Au rayon surgelés sucrés, c'est l'impulsion qui règne. Et cette dernière est en grande partie provoquée par les conditions météorologiques. À cet égard, on ne peut pas dire, ce dernier été excepté, que les acteurs du rayon aient été particulièrement gâtés par les dernières périodes. « De septembre 2012, à juin 2013, les températures ont toujours été inférieures, voire très inférieures, à la normale », souligne Céline Hérodin, chargée de communication pour Häagen-Dazs. Le rayon en a souffert, avec, selon Iri, un recul en volume de 2,5% en cumul annuel mobile à fin juin 2013. Parmi les rescapés, le segment des desserts et pâtes surgelés, seul à afficher une croissance (+ 3,9%) de ses volumes. « Il n'est pas impossible que nous ayons bénéficié de reports de consommation », remarque Béline Latrubesse, responsable marketing chez Boncolac pour la marque Marie, qui constate que l'offre pâtisserie du rayon a su conserver un réel dynamisme.

 

Tenter sa chance

 

Un dynamisme dont se félicite l'industriel qui exploite la licence Marie depuis fin 2011 sur le segment des tartes et gâteaux, et qui en revendique déjà le leadership. « Cette catégorie est très bien orientée, à l'inverse des entremets », constate la responsable marketing. Un constat qui n'a pas empêché l'industriel de décider de tenter sa chance, dès ce mois d'octobre, sur le marché... des entremets. « Nous arrivons avec deux références, Délice croustillant au chocolat et Délice vanille et framboise, sous la marque Marie bien sûr. Le projet est simple : il s'agit de réussir du côté des entremets ce que nous avons réussi du côté des tartes et gâteaux, à savoir séduire grâce à une gamme bien positionnée et beaucoup plus abordable », explique la responsable marketing. En termes de visibilité, les nouveaux entremets signés Marie pourront en tout cas compter sur le voisinage de la gamme Tartes et Gâteaux actuelle, qui regroupe une dizaine de références, mais aussi sur celui d'une autre nouveauté, des Profiteroles, également annoncée pour octobre.

Du côté des crèmes glacées, même si la météo a donc considérablement bridé la croissance du rayon, force est de constater que ce dernier s'est montré malgré tout très actif, avec de nombreuses innovations, notamment du côté des pots.

 

Nouveaux prétendants

 

« Ce format, s'il est loin d'être dominant sur le rayon, est pourtant le plus dynamique et le plus valorisé. D'où l'arrivée de nombreux et nouveaux prétendants depuis quelques mois... » remarque un industriel. Du côté d'Häagen-Dazs, qui revendique justement le leadership sur le segment des pots et spécialités individuelles, on affirme la volonté de se développer, et donc implicitement de diversifier l'offre actuelle, pour l'instant cantonnée à ces deux seuls segments. Peut-être en direction du « snacking glacé », avec des catégories de produits tels que les macarons glacés que l'industriel commercialise déjà dans son réseau de boutiques. Les prochains mois promettent d'être animés au rayon surgelés sucrés.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSPGC2013

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message