Metro creuse sa perte

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La rédaction vous conseille

Le géant allemand de la distribution Metro a annoncé jeudi une perte nette de 82 millions d'euros au premier trimestre, bien plus forte que celle de 3 millions enregistrée un an auparavant, malgré une hausse de 2,2% sur un an du chiffre d'affaires (15,6 milliards d'euros). La perte nette est supérieure à celle de 54 millions prévue par les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires. Metro a toutefois confirmé ses prévisions pour 2012: une hausse du chiffre d'affaires et un bénéfice "à peu près" stable. Le résultat d'exploitation du groupe a lui glissé dans le rouge, à - 9 millions d'euros alors qu'il avait atteint 142 millions d'euros au premier trimestre 2011, selon un communiqué.

Metro, qui contrôle à la fois les magasins de gros Metro Cash & Carry, les supermarchés Real, les chaînes d'électronique grand public Media/Saturn, et les grands magasins Kaufhof, explique que la progression de ses ventes n'a pu se traduire par de meilleurs résultats en raison de forts investissements et de coûts d'expansion. Une expansion toutefois freinée puisque Metro a annoncé jeudi abandonner ses projets d'implantation en Indonésie pour "se concentrer sur les marchés où il est déjà présent".

Il a aussi décidé de réduire à 1,8 milliard d'euros la somme de ses investissements pour 2012, jusqu'ici annoncée à 2 milliards. Ce groupe allemand a pu croître dans toutes les régions au premier trimestre (+1,6% en Allemagne, +3,5% en Europe de l'Est, et +21,3% en Asie/Afrique), sauf en Europe de l'Ouest où la crise fait rage (-1,2%), et où le chiffre d'affaires a de plus souffert d'un effet de comparaison négatif. Début 2011, il avait été gonflé par la cession des magasins Media-Saturn en France.

Devant ces mauvais résultats, Metro envisage de supprimer des emplois. "Nous allons dans tous les cas devoir supprimer des emplois" en Allemagne, au sein d'activités qui comptent au total 4 000 salariés, a annoncé le patron de Metro, Olaf Koch, lors d'une conférence de presse, expliquant qu'il s'agissait d'économiser jusqu'à 100 millions d'euros.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA