Mexique : la Commission de la Concurrence frappe fort

Deux filiales mexicaines de sociétés de services françaises : Prestaciones Mexicanas (Sodexho) et Accor, ont eu gain de cause devant la CFC (Commission fédérale de la concurrence) face à plusieurs distributeurs. Au Mexique, en effet, l'employé touche son salaire sous deux formes : le salaire proprement dit, en liquide, et un complément en bons d'achats à dépenser dans des grandes surfaces. Prestaciones Mexicanas et Accor, ont eu l'idée d'émettre des bons valables dans tous les supermarchés et grands magasins. Ils se sont emparés, en peu de temps d'environ 65 % d'un marché estimé par l'Antad (Association mexicaine de la grande distribution) entre 1 et 1,5 milliard de dollars, soit 10 % du chiffre d'affaires des grandes surfaces mexicaines. Pour récupérer ce marché, onze enseignes parmi les plus importantes, (Carrefour, Casa Chapa, Casa Ley, Chedraui, Comerci, Comercial VH, Gigante, San Francisco de Asis, Soriana, Tiendas Garcès et Wal-Mart) ont donc décidé de créer une société concurrente, « Prestaciones Universales », sous couvert de l'Antad. Or, les grandes surfaces actionnaires de Prestaciones Universales se sont entendues pour refuser tous les bons d'achats autres que ceux émis par leur filiale. Après, la plainte déposée par les deux prestataires de services français, la CFC a décidé de ne pas se laisser impressionner par le puissant lobby de l'Antad. Elle a donc ordonné que cesse l'action monopolistique de « Prestaciones Universales » et elle a condamné à de très fortes amendes les 11 grandes surfaces qui devront payer conjointement plus de 9 millions de dollars d'ici à quelques semaines.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 0029

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous