Michel & Augustin un brin plus sage

|

Les trublions du goût viennent de passer un cap. Leur déménagement à Boulogne-Billancourt (92), dans des locaux épurés et encore relativement sages, était devenu impératif. Mais il est aussi très « symbolique », de l'aveu même d'Augustin, cofondateur de l'entreprise. L'équipe est passée de 15 à 30 personnes en quelques mois. Parmi les nouveaux entrants, des pointures du commercial ou du marketing venus de chez les « grands », tels Danone, Unilever, Henkel ou Heinz. Autant de « petits nouveaux » à intégrer avec leur passé, leurs cultures. Pas forcément facile. Mais le défi ne fait pas peur à la PME qui vise 12,9 millions d'euros de chiffre d'affaires net net cette année. Pour y parvenir, elle s'appuie sur les référencements en centrales nationales qui tombent et doivent lui permettre de quitter son étiquette bobo parisienne pour devenir plus populaire. Si Michel et Augustin lance une boîte très chic et précieuse de petits sablés, baptisée... « la boîte », la marque arrive également sur un format de paquet de biscuits beaucoup plus conventionnel, de 120 g. Mais les jeunes entrepreneurs n'en oublient pas la folie de leurs débuts. Leur première « vraie » campagne de communication devrait arborer un humour et une fraîcheur inchangés. À suivre au cinéma, en télévision et en affichage à partir d'avril.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2083

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous