Michel-Edouard Leclerc brandit le spectre de l'inflation

|
Michel Édouard Leclerc

Après une première salve tirée dans LSA, fin septembre, puis une seconde dans Les Echos quinze jours plus tard, c'est aujourd'hui au quotidien le Monde que le président des centres E. Leclerc vient de confier, dans une interview, son inquiétude face aux hausses de tarifs réclamées par les industriels pour 2011. "D'ores et déjà un train de hausse de prix très importantes nous est présenté. Nous n'y donnerons pas suite", a expliqué le patron des centres éponymes, faisant toutefois une exception pour les agriculteurs "s'ils sont touchés par la hausse de leurs coûts". En revanche, pour les marques qui "revendiquent outrageusement des hausses entre 5 et 19 %" (...) ca va chauffer, mais on ne cédera pas". "Nous voulons être un bouclier anti-inflation", ajoute Michel-Edouard Leclerc.  

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter