Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement LSA.fr - édition Abonné

Michel-Edouard Leclerc : "Oui, le patron de Walmart est venu voir nos drives"

Jérôme Parigi |
|

Publié le 05/11/2020

Troisième des quatre parties de l’interview de Michel-Edouard Leclerc par Thierry Cotillard, président d’Intermarché, de Netto et rédacteur en chef invité de l’édition de LSA du 5 novembre consacrée pour une large part au commerce indépendant en France. Le co-président des centres E. Leclerc évoque l’aventure puis le succès des drives, de ses déclinaisons en "piéton" au cœur des villes face à la concurrence des pure player et d’Ocado, et plus largement de la question du e-commerce chez les indépendants. 

Thierry Cotillard (Intermarché) interviewe Michel-Edouard Leclerc pour LSA, le 15 octobre 2020.
Thierry Cotillard (Intermarché) interviewe Michel-Edouard Leclerc pour LSA, le 15 octobre 2020.© bruno levy
TC / Développer des outils de back office collectifs , on le fait tous désormais, mais imaginer des outils de front office collectifs comme ceux que vous avec mis en place autour des drives piéton à Paris, n’est-ce pas une forme de bascule ? MEL / Le digital rabat les cartes. Les adhérents Leclerc ont plutôt bien anticipé le multicanal. Une des difficultés culturelles à prévoir est que plus on va aller vers le digital, plus on va devoir s’appuyer sur des équipements ou des applis intégratrices. Un site web qui appartiendrait à une coopérative par exemple ça va être un vrai sujet. Au stade actuel, personne ne se marche trop sur les pieds, et l'auto-cannibalisation est marginale. Demain, il faudra bien rendre plus lisible nos offres sur les différents sites web du groupe. Pour des indépendants, la question d'un front de vente collectif est loin d'être résolu ni même instruite. Ce qui est bien, dans les centres E. Leclerc c’est qu’on en parle. A l’époque de Jean-Pierre Le Roch et de mon père nous ne l’aurions certainement pas fait. Je ne voudrais pas médire, mais ce genre de sujet aurait été tabou. (Rires) Certes, il y a déjà des solutions qui se mettent en place dans certaines structures. Mais il faut se mettre dans la peau d'un indépendant qui exploite un hypermarché et possède un patrimoine foncier qu'il souhaite transmettre à ses enfants. Il n'est pas si pressé que ça, même s’il sait que c'est l'avenir, de cannibaliser le chiffre d'affaire de son hyper avec des ventes collectivement réalisées par le web-commerce de son groupement. Sauf, qu'a un moment donné, s’il ne le fait pas c'est son concurrent qui le fera. C'est un vrai saut culturel, que les adhérents E. Leclerc ont, pour le coup, su faire avec le drive. Clairement dit : je nous sens capable de rester indépendants face à ces nouveaux défis du digital. Mais attention, ici aussi, il faut arrêter d'être fasciné par le modèle des nouveaux arrivants. Il faut s'approprier la technologie et la plier à notre projet. Déjà, aujourd'hui, la force de nos groupements c'est qu'on se challenge y compris à l'intérieur de nos propres réseaux, beaucoup plus d'ailleurs qu'entre intégrés. Leclerc, Intermarché , on se tire des sacrées bourres sur le terrain. Mais à l'intérieur du mouvement Leclerc, toute expérimentation est possible, comme cela a été le cas pour le drive. TC / Le drive justement, étant donné les investissements et l’industrialisation des process, on aurait pu penser que c'était un schéma propice aux groupes intégrés, or c’est E. Leclerc qui domine ce circuit. MEL / C'est un exemple que j'aime bien. Pas tant pour le plaisir de dire que c'est un centre E. Leclerc et un adhérent, à Portet-sur-Garonne, Pascal Payraudeau qui l’a vraiment démocratisé, mais parce que cela montre bien ce que des indépendants sont capables de faire. C’est Auchan qui avait importé le concept du drive des Etats-Unis. Mais ce sont nos adhérents de la région toulousaine qui ont très vite compris que le drive était sans doute le meilleur moyen pédagogique d'apprendre le Net, en gardant la maîtrise de l'éventuelle bascule sur la valeur des patrimoines fonciers. …
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu
Votre accès est temporairement suspendu, nous vous invitons à prendre contact avec le Service Clients à abo@infopro-digital.com
Vos codes d'accès sont erronés.
Veuillez saisir votre email et votre mot de passe.

Votre espace personnel est momentanément indisponible ! Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée et vous invitons à réitérer votre connexion ultérieurement.

Besoin d’aide pour vous connecter ?
Contactez-nous au +33 1 77 92 99 14 (du lundi au vendredi de 9h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abo@lsa.fr

En vous abonnant à LSA, vous accédez à :

  • Des analyses exclusives sur les tendances et les marchés de consommation
  • En avant-première, des nouveaux concepts de magasins et des innovations PGC
  • Le suivi des stratégies d’enseignes et de sites marchands, alimentaires et non alimentaires
  • Des idées et des bonnes pratiques en matière de Commerce connecté
  • Des chiffres clés et données exclusives : base de données marchés PGC (CA, évolutions...), base de données Magasins (par enseignes, par zones...), base de contacts Centrales d’achats
Votre abonnement à LSA vous donne accès à :

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter