Michel-Edouard Leclerc se dit “contre la banalisation du travail dominical“

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier Lors d’un entretien avec le quotidien Le Parisien, Michel-Edouard Leclerc s’est exprimé sur le travail du dimanche et s’est dit “contre la banalisation. “

Michel-Edouard Leclerc
Michel-Edouard Leclerc© BERNARD MARTINEZ

"Chez Leclerc, la loi en vigueur nous va bien",  a commenté le président des centres E.Leclerc, qui a tout de même ajouté qu’en "tant que commerce alimentaire", ils ont "le droit d'ouvrir jusqu'à 13h00 le dimanche".

"En Bretagne les Centres E. Leclerc sont l'un des premiers employeurs avec 11 000 postes. (…) Nous nous sommes engagés, en partenariat avec Pôle emploi à recruter des personnes laissées sur le carreau", appuie Michel-Edouard Leclerc.

Face à une situation qu’il juge “anxiogène“, il reste dans l’attente d’une décision gouvernementale sur la hausse de la TVA prévue le 1er janvier 2014.

Dans son rapport remis lundi 2 décembre, Jean-Paul Bailly prône la non-remise en cause du repos le dimanche, qui reste “un jour différent, de ressourcement", tout en proposant néanmoins de passer le nombre de dimanches autorisés de 5 à 12 par an.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA