Michel-Edouard Leclerc veut vendre des patchs anti-tabac en parapharmacie pour faire baisser les prix

|
MICHEL-EDOUARD LECLERC
MICHEL-EDOUARD LECLERC© © Laetitia DUARTE FILET

Michel-Edouard Leclerc voudrait pouvoir vendre des substituts nicotiniques, notamment des patchs, dans ses parapharmacie, estimant que le gouvernement "ne prend pas les mesures nécessaires pour lutter contre le tabac". "Ce que je propose, ce n'est pas de les mettre en tête de gondole entre les petits pois et la charcuterie. Ce que je veux, c'est que ce soit vendu sous le contrôle d'un pharmacien, dans nos parapharmacies, dans des circuits qui se font plus concurrence, pour que ce soit moins cher", a expliqué le patron du réseau de grande distribution sur RTL. "Ce que j'essaie de faire c'est d'interpeller le gouvernement", ajoute t-il alors qu'une campagne publicitaire sur l'accès aux produits anti-tabacs dans les parapharmacies qu'il contrôle s'étale dans les journaux parisiens.

La ministre de la Santé Marisol Touraine a dit vendredi étudier "toute une série d'options" pour son plan de lutte contre le tabac.Selon Michel-edouard Leclerc, la mesure "la plus efficace" serait de "permettre au fumeur d'acheter moins cher un traitement qui, actuellement, lui est très peu remboursé".

"En autorisant à vendre les dispositifs de lutte contre le tabagisme dans les parapharmacies (et sous le contrôle de docteurs en pharmacie), Marisol Touraine aurait la possibilité de prendre une avance décisive dans la lutte contre cette dépendance", écrit Michel Edouard Leclerc sur son blog. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations