Marchés

Michel Léonard défend le plan de continuation de Doux

|
Michel Léonard
Michel Léonard©

Directeur général du groupe Doux, Michel Léonard monte au créneau afin de plaider le plan de continuation mené par Charles Doux, la Barclays et Al Munajem : "Quel est le risque de nous donner la possibilité de poursuivre l'activité avec une équipe partiellement nouvelle, sachant que de toute façon les repreneurs d'aujourd'hui seront toujours là dans quatre mois?"

Positif pour l'emploi
Il assure par ailleurs que ce plan est celui qui permettra de sauvegarder un maximum d’emplois : "Dans notre proposition, nous reprenons tous les emplois du pôle grand export (poulet surgelé) et du pôle élaboré. Ensuite, il y a le pôle frais avec des conséquences importantes sur 900 ou 1.000 emplois si les repreneurs extérieurs maintiennent leurs offres sur certains sites et pas tous les emplois."

C’est une course contre la montre que se livrent les principaux acteurs du dossier, puisque Michel Léonard espère encore la poursuite de la période d’observation accordée par le tribunal de commerce de Quimper "dans la mesure où nous pouvons en assurer le financement", a précisé le directeur général à des confrères de la presse locale.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter