Michel Sapin : "le passage à 30 euros pour le paiement sans contact répond à une demande"

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Mercredi 8 février, Michel Sapin, ministre de l'Economie et des Finances, et Martine Pinville, secrétaire d'Etat chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Economie sociale et solidaire, sont allés à la rencontre des commerçants de la Gare de Lyon, à Paris, afin de promouvoir le paiement par carte bancaire, et notamment le paiement sans contact.

Michel Sapin, ministre de l'Economie et des Finances, et Martine Pinville, secrétaire d'Etat chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Economie sociale et solidaire, en pleine promotion du paiement par carte bancaire et notamment sans contact. D'après le GIE Cartes Bancaires CB, en janvier 2016, les paiements sans contact représentaient 4.5% des paiements par carte en magasin. En décembre 2016, ils pesaient 10%.
Michel Sapin, ministre de l'Economie et des Finances, et Martine Pinville, secrétaire d'Etat chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Economie sociale et solidaire, en pleine promotion du paiement par carte bancaire et notamment sans contact. D'après le GIE Cartes Bancaires CB, en janvier 2016, les paiements sans contact représentaient 4.5% des paiements par carte en magasin. En décembre 2016, ils pesaient 10%. © CC/ LSA

Alors que la loi Macron sur la mobilité bancaire simplifiée vient d’entrer en vigueur, Michel Sapin, ministre de l'Economie et des Finances, et Martine pinville, secrétaire d'Etat chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Economie sociale et solidaire ont, eux, mis l’accent sur le paiement par carte bancaire lors d’un déplacement le mercredi 8 février dans la galerie marchande de la gare de Lyon à Paris.

Croissant à la Brioche Dorée, journaux dans un Relay, un livre à la Fnac ou encore un café chez Paul. À chaque fois les deux dirigeants ont échangé avec les commerçants sur les pratiques des consommateurs. Il faut dire que Michel Sapin prône depuis des années la disparition, ou du moins la diminution du cash. « Payer par carte est devenu une habitude, les commerçants ne font plus la promotion du 1 euro, précise Michel Sapin. Et dans une gare comme celle-ci, il est question de la rapidité du paiement, donc le sans contact est privilégié. Et quand je regarde les chiffres globaux, on constate qu’il y a une diminution du cash, ce qui me parait une bonne chose en terme de transparence et de sécurité. »

En juin 2015, à l'occasion des Assises des moyens de paiement, les banques se sont engagées à réduire de manière significative le seuil des commissions perçues. Depuis le 9 décembre 2016, la commission interchange est désormais fixe, à hauteur de 0,2% de la valeur de la transaction pour les cartes de débit et 0,3% pour les cartes de crédit, contre 0,28% en moyenne auparavant. 

Un paiement sans contact à 30 euros

Le 30 janvier, le GIE des cartes bancaires CB a annoncé que le plafond du paiement sans contact passe désormais à 30 euros. Il faudra néanmoins attendre fin 2017 et l’arrivée des cartes bancaires de nouvelle génération pour bénéficier de ce plafond. « Si on avait été prudent sur le montant avec la somme de 20 euros, c’était par volonté d’apporter une sécurité aux consommateurs lui-même, qui pouvaient craindre pour la sécurité de sa carte en cas de vol, précise le ministre de l'Economie et des Finances. Aujourd’hui, la demande est telle que le plafond a été augmenté. » Avec ce nouveau plafond, 60% des paiements par carte bancaire pourraient basculer en paiement sans contact Certains distributeurs n’ont pas attendu ce changement de réglementation, et Carrefour a mis un plafond de 50 euros pour les porteurs de la carte Pass.

Le paiement sans contact s’adresse aux petites sommes, certaines enseignes attendent plus avec le paiement immédiat par exemple, fortement utilisé en Allemagne. « Nous voulons développer toutes les alternatives au paiement au cash, certifie Michel Sapin. Dans cette optique, nous cherchons à faciliter les chèques, ou encore à privilégier le paiement avec le smartphone, comme le fait l’application Lydia qui me permet de rembourser avec un virement sans contact mon voisin à qui je dois 10 euros. Il faut une grande diversité.» Quant aux difficultés pour les commerçants de tout proposer, le ministre rétorque : « La difficulté c’est quand il y a plusieurs comptabilités les unes à côté des autres, mais on sait bien qu’il y a un développement considérable des logiciels qui permettent de faciliter la gestion. »

 

Chiffres sur le paiement sans contact fournis par le GIE Cartes Bancaires :

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA