Marchés

MICRO-INFORMATIQUE: Pocket Mate 200, de Texas Instruments

Léger, performant et connectable à un PC. En réunissant ces ingrédients de base dans un produit au prix raisonnable, Texas Instruments a décroché le gros lot. Son agenda de poche Pocket Mate 200 s'est imposé en 1998.

À 500 F environ, le Pocket Mate 200 et ses successeurs sont confrontés aux éternels concurrents que sont les produits Sharp et Casio. Les trois constructeurs, vétérans de l'organiseur de poche, se sont diversifiés dans les assistants numériques (Avigo pour Texas Instruments, Cassiopeia pour Casio et HC-4500 pour Sharp). Mais pas question de négliger les « bons vieux » organiseurs de poche.

Le Pocket Mate 200 de Texas Instruments se trouve à la croisée de ces deux univers. Haut de gamme des « simples » agendas, il fait figure de calculatrice si on s'aventure à le comparer, par exemple, à un Psion Serie 5. Qui coûte dix fois plus cher Un écart de prix qui résume bien la problématique du secteur, comme l'explique Vincent Bastid, responsable de la communication chez Texas Instruments : « En concevant le Pocket Mate 200, notre ambition n'était surtout pas d'en faire une "usine à gaz". Nous voulions un agenda toujours disponible, simple et rapide d'utilisation, très peu encombrant et connectable à un PC de manière très simple. L'ambition peut paraître réduite par rapport à un Psion ou un produit sous Windows CE, mais il ne faut pas oublier que tout le monde n'a pas besoin de produits aussi complets et performants. Même chez Texas Instruments, nous le constatons avec notre Avigo. Il est beaucoup plus performant, mais il touche un public moins large ! »

D'où un produit aux dimensions réduites (12,7 cm sur 8,5 cm et moins de 2 cm d'épaisseur), léger (153 g) et synchronisable à un PC grâce à une seule touche. Les Pocket Mate 300 et 400, qui ont depuis succédé au 200, obéissent au même cahier des charges. Leur capacité a progressé (128 Ko de mémoire pour le PM 300 contre 64 Ko pour le 200), mais la recette demeure inchangée : compacité et simplicité d'utilisation.

Bien entendu, l'évolution de l'offre a fait perdre aux Pocket Mate et à leurs concurrents leur statut envié de vedettes du rayon électronique portable. Hier encore, ces rayons s'organisaient entre les calculatrices scientifiques, financières et graphiques, les traducteurs, les dictionnaires et les organiseurs. Aujourd'hui, presque tous ces appareils - qui n'ont pourtant pas démérité - se trouvent éjectés des vitrines et relégués en libre-service.

De nouveaux critères s'imposent, et la distinction entre Windows CE, EPOC 32 ou Palm OS tend, lentement mais sûrement, à faire oublier l'organisation précédente. Les ordinateurs de poche sont à la mode. Mobiles, communiquants, miniaturisés, multifonctions : ils attisent la curio-sité et l'envie. Chaque salon informatique, et le récent CeBIT de Hanovre n'a pas fait exception à la règle, permet d'en découvrir de nouveaux. Mais la sagesse recommande de ne pas négliger les agendas « classiques » qui, pour être moins socialement valorisants, n'en constituent pas moins, et sans doute pour quelques années encore, l'écrasante majorité des ventes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter