Micromania attend la nouvelle XBox avec impatience

|

A quelques heures de l'ouverture du salon E3, Albert Loridan, président de la chaîne spécialisée Micromania, nous a confié ses impressions sur les nouvelles consoles de jeu vidéo.

L'E3 n'a pas encore ouvert ses portes officiellement, mais les annonces majeures - c'est-à-dire la présentation des futures consoles de salon MicrosoftSony et Nintendo - a déjà eu lieu. Pour Albert Loridan, aucun doute, les XBox 360 et PlayStation 3 sont des monstres de puissance hissant le réalisme graphique à un niveau jamais vu. Quant à la Revolution, il attend surtout de découvrir les trouvailles dont l'affubleront les ingénieurs Nintendo en matière d'interface entre le joueur et la machine.
Côté calendrier, M. Loridan se dit confiant et veut croire aux promesses des constructeurs. Il attend donc la XBox 360 en Europe pour le mois de novembre 2005, la PS3 pour la fin 2006 et la Revolution dans l'intervalle. Interrogé sur le lancement de la nouvelle XBox, il se veut optimiste, jugeant que Microsoft a tiré les leçons de la sortie européenne catastrophique de sa première console, en 2002 : « A l'époque, ils sont arrivés dans un métier qu'ils ne connaissaient pas en pensant s'imposer par la technologie. C'était une société hégémonique, qui n'écoutait personne. Aujourd'hui, la situation a beaucoup évolué. L'équipe a été presque entièrement renouvelée, nous avons en face de nous des gens qui connaissent le marché grand public et, surtout, qui écoutent ! Par exemple, nous leur avons expliqué qu'en novembre et décembre, pour le lancement, nous n'aurons pas la place d'installer de grosses bornes de démonstration dans les magasins du fait du nombre de sorties et de l'affluence. Eh bien ils sont d'accord pour loger la XBox 360 dans nos meubles standards. »
Concrètement et même si ces informations restent à confirmer, Albert Loridan table sur un lancement dans le courant du mois de novembre, pour un tarif oscillant entre 399 et 449 euros. Et, précision importante, avec des quantités suffisantes pour satisfaire la demande du marché, soit peut-être 200 000 à 300 000 machines en France les premiers mois.
Impossible de faire des prévisions aussi précises pour Sony, qui ne se lancera que plusieurs mois plus tard. Albert Loridan se dit tout de même très impressionné par la nouvelle PS3 et juge que le fabricant japonais conserve le leadership du marché avec cette « très belle machine ». « Ce sont vraiment deux stratégies différentes, s'amuse-t-il. D'un côté, Microsoft a montré les muscles, à l'Américaine. De l'autre, Sony a attendu sans rien dire, plus finement je pense, mais quand ils ont fini par montrer leur machine, tout le monde est resté bluffé ! » Autre différence : « Pour Sony, la nouvelle bataille va être vitale. Le jeu vidéo est devenu le poumon du groupe. Pour Microsoft, ce n'est que stratégiquement important ».
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres