Micromania revoit à la hausse son potentiel en France

|

Le succès des dernières ouvertures dans l'Hexagone conduisent l'enseigne de jeux vidéo à mettre entre parenthèses son développement international.

Numéro un de la distribution des jeux vidéo en France avec 165 magasins et 20 % du marché, Micromania ouvrira une trentaine de boutiques en 2004. Après avoir augmenté son parc de 39 unités en 2003. Vingt ans après la création de l'enseigne, qui a accueilli LVMH dans son capital (à hauteur de 35 %) en 2000, Albert Loridan, PDG-fondateur de Micromania, affiche sa satisfaction : « Le marché national est porteur et son potentiel est bien au-delà des prévisions de l'époque. On peut envisager sérieusement d'atteindre 250 magasins, voire 300, d'ici à deux ans. »

Un salon en octobre

Élevé, le chiffre d'affaires au mètre carré attire les bailleurs de centres commerciaux, et des implantations récentes dans des galeries marchandes de dimension moyenne se sont révélées fructueuses. « Celui de Puget-sur-Argens (Var) réalise un chiffre d'affaires de 2 M E par an sur 45 m2 de vente, un montant comparable à celui d'un magasin de 100 m2 ailleurs. » Cette potentialité con-duit Micromania à repousser à plus tard le développement envisagé en Italie ou en Espagne. « Nous mobilisons actuellement 17 M E par an, pour étendre le réseau et former le personnel en France. » Pour renforcer son image, Micromania prépare pour octobre la troisième édition du Micromania Games Show à la porte de Versailles à Paris, où 25 000 clients sont attendus pour tester les avant-premières des grands éditeurs sur 500 consoles réparties sur 5 000 m2.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1854

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous