Microsoft lance le deuxième étage de la fusée Windows 8

|

Dossier Que ce soit dans le PC, la tablette ou le smartphone, Microsoft s'apprête à une nouvelle offensive pour imposer son OS sur tous les formats.

PC tactile

La rédaction vous conseille

Il est des signes qui ne trompent pas. Si, lors des éditions précédentes du salon monégasque du Medpi (tenu du 14 au 17 mai), les fabricants de produits high-tech n'avaient que le mot « Android » à la bouche, cette année, c'est pour Windows 8 que l'on déroule le tapis rouge. Un petit tour sur le stand du taïwanais Acer suffit à s'en convaincre. L'acheteur d'un grand groupe de distribution alimentaire s'y est cassé les dents : « Vous avez arrêté les tablettes Android, je n'en vois pas ? » Et pour cause, pour trouver les deux petits modèles proposés par le fabricant, il fallait avoir l'oeil. Elles étaient bien présentes sur le stand, mais noyées au milieu de dizaines de produits Windows.

Un démarrage poussif

  • Des ventes de PC qui ne sont pas remontées après la sortie de l'OS.
  • Des ventes de licences Windows 8 deux fois inférieures à celles de Windows 7, selon le Guardian.
  • Des fabricants de mobiles qui boudent l'OS Windows Phone 8 au profit d'Android.
  • Une tablette Surface vendue exclusivement sur internet qui ne suscite pas l'engouement.

Les fruits de la persévérance 

Mais attention ! Qu'on ne s'y fie pas. Un néophyte pourrait penser que Microsoft domine le marché sans partage. Ce n'est pas vraiment le cas. Lancé fin 2012, le nouvel OS de la firme de Redmond - présent sur les trois plates-formes : PC, tablette et smartphone - a déçu. Si Microsoft assure en avoir écoulé 100 millions à travers le monde, des indiscrétions font état de beaucoup moins. Ainsi, selon le quotidien britannique The Guardian, qui se base sur les statistiques de NetMarketShare et de StatCounter, entre 57 et 59 millions de machines fonctionneraient en réalité avec le dernier système d'exploitation de Microsoft, soit deux fois moins que pour Windows 7 à la même époque. Au-delà des ventes de licences, ce sont celles de PC qui interpellent. Le coup de fouet Windows 8 attendu pour relancer les ventes d'ordinateurs n'a pas été au rendez-vous fin 2012. Les ventes de PC se sont effondrées de 13% en France sur le dernier trimestre... Pas de quoi jouer les fiers-à-bras sur le Medpi...

Sauf que, chez Microsoft, si on ne devait avoir qu'une qualité, ce serait sans doute la persévérance. On se souvient encore de l'obstination (et des milliards de dollars envolés...) du géant américain avant de s'imposer comme un des leaders du jeu vidéo avec sa Xbox. Dans l'informatique et la téléphonie, la volonté sera la même. Et même plus grande encore tant ces secteurs sont stratégiques pour l'avenir de Microsoft.

57 à 59 millions

Le nombre d'unités vendues de Windows 8 sous PC, tablettes et smartphones en 2012

Source : The Guardian

Une offensive déjà payante

À commencer par le PC. L'histoire de l'ordinateur personnel est liée à celle de la firme de Bill Gates, depuis le fameux contrat de 1980 conclu avec IBM qui allait lui assurer une domination sans partage sur les PC des décennies durant. Problème : la montée en puissance des tablettes (principalement sous Android de Google ou iOS d'Apple) est un gravier de plus en plus gênant dans la chaussure de l'américain. D'où l'intérêt de Windows 8, premier OS à être entièrement pensé et conçu pour le tactile. « C'est ça le problème, note Clément Guillaumin, responsable marketing d'Asus France. Windows 8 est peut-être sorti trop tôt pour les fabricants de PC, qui n'avaient pas une offre très importante en produits à dalle tactile fin 2012. » Or, ce n'est plus le cas. Que ce soit chez HP, Acer, Asus ou encore Lenovo, la majorité des produits qui sortent désormais sont tactiles. Et si les ventes ne représentent aujourd'hui que 7% des PC vendus, la part devrait grimper à vitesse grand V dans les mois qui viennent. « Selon les différentes estimations, ce devrait être entre 25% et 50% en fin d'année », précise Marc Jalabert, directeur de la division grand public de Microsoft France (lire interview). En tout cas, cette offensive a déjà commencé à payer, puisque les ventes de PC grand public seraient reparties à la hausse depuis quelques semaines, selon GfK.

Mais c'est sur les tablettes et les smartphones que Microsoft veut s'imposer. Après des années d'échec, il faut bien l'avouer. Dernier en date : celui de la tablette Surface. Donnant l'impression d'un lancement précipité, l'« iPad killer » a pâti, fin 2012, d'une distribution inexistante. Mais après l'avoir vendue uniquement sur son site, Microsoft a revu sa copie. « Ce qui est important, c'est l'expérience utilisateur, il faut que les gens la voient, l'essaient, reconnaît Marc Jalabert. C'est pour cela qu'elle sera présente à la Fnac, chez Carrefour, Boulanger et Darty. » Concernant les smartphones, l'alliance avec Nokia semble, là aussi, enfin porter ses fruits. Quasi inexistante en mars 2012, la part de marché des Windows Phone est passée en France à 7,5% en mars 2013, selon Kantar. S'il reste encore loin d'Apple (21,2%), l'OS de Microsoft est désormais devant BlackBerry dans le mobile. Et avec la sortie prochaine du Nokia Lumia 925, Microsoft espère bien jouer les trouble-fête dans la bataille qui s'annonce entre Samsung (le Galaxy S4 sous Android) et Apple (le futur iPhone 5s ?). Une guerre des trois qui s'annonce épique.

La mise en orbite

  • Les PC tactiles en sauveurs. Très discrets sur les étals en fin d'année, les PC à écran tactile (les seuls à valoriser l'interface de Windows 8) arrivent en force cette année, à partir de 499 €. Les fabricants estiment qu'un PC sur deux vendus à Noël sera tactile.
  • Les tablettes refont Surface. La majorité des tablettes exposées au salon Medpi tournaient sous Windows 8. Et la Surface n'est pas en reste, avec l'annonce d'un modèle Pro, plus puissant, à 879 €, et (enfin !) un large référencement pour la Surface RT.
  • L'iPhone en ligne de mire. Si Android semble irrattrapable (70% du marché), Microsoft veut grignoter des parts pour revenir sur Apple. Le nouveau Nokia Lumia 925 pourrait lui permettre d'atteindre les 10% du marché du smartphone en France (7,5% en mars, vs 3% un an plus tôt).

Marc Jalabert, directeur de la division grand public de Microsoft France « le succès de Windows 8 sera celui du tactile »

LSA - Après un lancement de Windows 8 un peu décevant, votre nouvel OS va-t-il permettre de relancer les PC ?

Marc Jalabert - Oui, les turbos se mettent en place avec l'arrivée de nouveaux terminaux à écran tactile. On le voit sur le Medpi, avec des produits comme le Yoga de Lenovo, les ultrabooks d'Asus ou encore notre tablette Surface. Tous les constructeurs travaillent sur du tactile car c'est la vraie valeur ajoutée de Windows 8. Aujourd'hui, les PC à écran tactile représentent 7% des ventes. Selon les différentes estimations, ce devrait être entre 25% et 50% en fin d'année.

LSA - Concernant les tablettes, Microsoft disposait d'un produit à fort potentiel en fin d'année avec la Surface et, pourtant, elle n'était pas présente en magasins... Avez-vous de réelles ambitions sur ce produit ?

M. J. - Oui évidemment. Surface est un produit iconique, mais nous voulons prendre des parts de marché avec cette tablette. Et, pour ça, il faut la mettre dans les mains des utilisateurs. La Surface sera désormais disponible à la Fnac, chez Carrefour, Darty et Boulanger. Et nous lançons en parallèle une Surface Pro très puissante qui constitue une vraie alternative à l'ordinateur personnel. Mais nous ne sommes pas les seuls à proposer des tablettes Windows 8, tous les constructeurs s'y mettent. La clé du succès de cet OS, c'est la variété des usages, que ce soit en PC, tablette et smartphone. Et cette fois, je crois qu'on est bien parti.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2275

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message