Microsoft menace de retirer sa XBox d'Australie

|

BRÈVESUne menace du président de Microsoft, Steve Ballmer, qui fait suite à une décision par laquelle la Cour fédérale australienne a refusé d'interdire les puces pour consoles.

Ces puces, disponibles dans tous les pays par des voies plus ou moins parallèles (généralement sur internet), sont proposées pour la plupart des consoles du marché et ont pour but principal de rendre la machine capable de lire les jeux importés d'autres continents ou copiés de façon illégale. Sony et Microsoft tentent régulièrement d'enrayer ce phénomène qui, s'il ne touche qu'une frange assez réduite de passionné et nécessite des compétences techniques réelles (la puce se soude sur la carte mère de la console, opération délicate et dangereuse pour le bon fonctionnement de la machine), nourrit clairement le marché de la copie pirate.

Dans sa décision, la cour australienne a néanmoins estimé que, du fait qu'elles permettent la lecture de copies de sauvegarde personnelles et de jeux importés (mais pas illégaux), les puces ne tombent pas sous le coup de la loi sur le contournement des protections technologiques. Pour Steve Ballmer, le jugement représente une telle menace sur la stratégie de Microsoft que le fabricant pourrait décider de se retirer purement et simplement du marché australien. Une menace brutale, mais que le site spécialisé Overgame.com ne juge pas si fantaisiste que cela. "Avec seulement 18 millions d'habitants, l'Australie représente un petit marché pour Microsoft, rappelle le site. Le géant de Redmond pourrait donc se permettre de mettre à exécution sa menace, pour faire passer un message fort à l'intention des pays n'ayant pas légiféré sur le sujet".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter