Microsoft s'apprête à faire une saignée historique

|

La rumeur faisait état de 6000 à 10 000 suppressions d'emplois, ce sera en fait 18 000 postes que Microsoft va tailler en un an, soit 14% de ses effectifs. La faute à une stratégie dans le mobile qui peine à porter ses fruits

Satya Nadella Microsoft

Microsoft a annoncé jeudi la suppression de 18.000 emplois d'ici un an, soit 14% de ses effectifs mondiaux et les plus grosses coupes jamais réalisées dans son histoire. Le plus gros plan social de Microsoft jusqu'ici remontait à 2009, où il avait annoncé 5.800 suppressions d'emplois.

La restructuration annoncée jeudi est liée en grande partie (12.500 postes) à l'intégration du fabricant de téléphones portables Nokia que Microsoft vient de racheter. L'usine de Komaron en Hongrie va notamment être fermée, précise Stephen Elop, l'ex-patron de Nokia désormais en charge des activités dans les appareils de Microsoft, dans un courriel envoyé aux salariés.

Il explique que le groupe veut se concentrer sur "la constitution d'un marché pour Windows Phone", le système d'exploitation mobile de Microsoft, qui a du mal à se faire une place sur un marché dominé le système Android de Google et iOS d'Apple.

Dans un courriel séparé, le directeur général Satya Nadella dit aussi viser une "simplification" de l'organisation du groupe, "pour accélérer les flux d'information et les prises de décision".

Il promet des indemnisations à tous les salariés concernés ainsi que des aides à la reconversion dans certaines régions.

La restructuration va se traduire par des charges avant impôts de 1,1 milliard à 1,6 milliard de dollars, qui seront étalées sur les quatre prochains trimestres, précise le groupe dans un communiqué.

La plus grosse partie des coupes doit intervenir dans les six premiers mois. Microsoft comptait 127.104 employés dans le monde le 5 juin, dont 61.313 aux Etats-Unis.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter