Moez-Alexandre Zouari (Franprix / Picard): "Contre le Coronavirus, on se cale sur l’exemple italien"

|

Dossier Le plus important franchisé de Casino, le groupe familial Zouari, qui exploite près de 400 magasins pour environ 4000 salariés à Paris et en région parisienne - également depuis peu actionnaire de référence de Picard - revient pour LSA sur la gestion de la crise du Coronavirus. Pour se préparer au choc, notamment à l’absentéisme, Moez Alexandre Zouari, Président de Pro Distribution, et ses équipes s’inspirent de l’exemple italien.  

Moez Alexandre Zouari, Président de Pro Distribution
Moez Alexandre Zouari, Président de Pro Distribution

La rédaction vous conseille

LSA : Comment se déroule l’activité depuis l’entrée en confinement ?

Moez-Alexandre Zouari : On a connu un très fort pic de fréquentation et de ventes la semaine dernière avec des niveaux de ventes record. Désormais, ça se normalise un peu. On a travaillé et livré tout le weekend grâce aux dérogations. Et beaucoup de Parisiens ont quitté la capitale. Il y a donc moins de trafic et de clients mais pour des paniers moyens beaucoup plus importants, car on récupère tous les chiffres d'affaires de la restauration et des cantines et collectivités qui sont fermés.
Pour Picard c'est encore mieux. La semaine dernière a été une semaine record pour les surgelés qui font figue de valeur refuge, notamment les plats préparés et les produits produit bruts. Comme les magasins opèrent en stock zéro et en flux tendus, beaucoup d'entre eux ont été littéralement vidé et ont fermé plus tôt. Mais là aussi ça se normalise.

JUSQU'À 40% D'ABSENTÉISME EN ITALIE

LSA : Comment voyez-vous les semaines à venir sachant que l’inquiétude monte dans les rangs du personnel ?
Moez-Alexandre Zouari : La sécurité de nos salariés et de nos clients est évidement notre priorité. On a très vite mis en place les mesures barrières et équipés nos équipes de masques et de gants et les caisses des magasins de séparations en plexiglas. Pour essayer d’anticiper au mieux, nous nous sommes tournés vers l'exemple italien, sachant que l’épidémie de Coronavirus suit la même courbe et la même configuration avec une dizaine de jours de décalage. On a donc appelé nos collègues italiens pour voir comment ils s’étaient adaptés à la crise. Ils ont par exemple été confrontés à un très fort taux d'absentéisme lors de la deuxième semaine de confinement, proche de 40 % dans certains cas, qui s'est ensuite amélioré. Et après la première semaine, c’est le commerce de proximité qui a été très sollicitée, à l’inverse des hypers et des supermarchés. On essaye donc de structurer notre organisation et nos équipes en conséquence. Au-delà des mesures barrière et des bonnes idées déployées en Italie pour la sécurité des employés et des clients, on a regardé comment ils avaient géré la logistique, les flux et l’approvisionnement des magasins. Aujourd’hui, on se prépare à travailler en mode dégradé avec une organisation logistique et un assortiment centré sur les 20/80.

Les étudiants en renfort

LSA: Cela prend quelle forme en magasins ?
Moez-Alexandre Zouari : On abandonne certains rayons, non alimentaires notamment. On limite tout ce qui est restauration cuisson du pain, rôtisserie, pour se recentrer sur nos priorités : les produits essentiels, le nettoyage des équipements et des magasins qui est aussi très chronophage et la sécurité de nos personnels et de nos clients. On réduit également les horaires d'ouverture pour pouvoir mieux gérer ces sujets et disposer d’effectifs suffisants. C’est à l’appréciation des managers des magasins à qui on laisse beaucoup plus de souplesse. En parallèle, nous recrutons en ce moment beaucoup d'intérimaires et d'étudiants. Dans tous nos Franprix et nos Monop’, vous trouvez des affichettes indiquant que nous cherchons du personnel. Il y a pas mal d'étudiants qui répondent à l'appel. C'est exactement la même problématique chez Picard.

Propos recueillis par Jérôme Parigi

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter