Marchés

Moins de sacs, moins d'emballages

|

Sacs réutilisables, diminution du suremballage... Si le déballage des courses reste une besogne, elle s'allège peu à peu.

Le sac réutilisable, qui a remplacé le sac en plastique, peut devenir un outilde communication pour les marques comme pour les enseignes.
Le sac réutilisable, qui a remplacé le sac en plastique, peut devenir un outilde communication pour les marques comme pour les enseignes.

C'est le moment honni du parcours client. Le déballage des courses à la maison reste une besogne pénible pour l'immense majorité des consommateurs. Pourtant, plusieurs évolutions tendent à réduire les contraintes du tri des courses.

Tout d'abord, les clients font davantage place nette. Ils s'encombrent de moins en moins de sacs en plastique, et ont adopté les sacs réutilisables, disponibles à la vente dans la quasi-totalité des enseignes. « En six ans, le nombre de sacs de caisse jetables distribués en magasins a diminué de 85 %, passant de 10,5 milliards en 2002 à 1,6 milliard en 2008, selon les derniers chiffres disponibles », précise-t-on à la FCD.

 

Respecter l'environnement, atout commercial

L'écologie n'est pas la seule vertu de ces sacs. Plus grands que les modèles jetables, ils permettent de mieux y ranger les courses en caisse. Donc de mieux préparer le déballage à venir, les courses étant généralement triées par grande famille (surgelés, produits d'entretien...). Les enseignes y gagnent au moins autant que les consommateurs. D'abord, le sac réutilisable est vendu entre 0,10 et 0,60 €. « C'est aussi un support idéal pour communiquer pour la marque, qui y place son logo », analyse le consultant Frank Rosenthal. Leur usage est loin de se cantonner aux courses. « Les gens s'en servent pour des tâches diverses, glisse un responsable de magasin alimentaire. J'en ai même vus qui s'en servaient pour transporter leur pique-nique le week-end. Cela donne de la visibilité à notre enseigne. »

Moins de sacs à trier pour les consommateurs, mais aussi moins d'emballage, ce qui permet là encore de gagner du temps dans le tri des courses à la maison. L'exemple le plus emblématique reste la suppression de tout type d'emballage pour les lots de 4 yaourts. Sur son blog, Danone souligne l'enthousiasme que l'opération recueille auprès des clients : « Vous êtes nombreux à dire que cela facilite le tri sélectif et fait gagner du temps pour ranger vos courses dans le réfrigérateur. »

À croire que l'écologie est une véritable martingale, sur laquelle mise par exemple Franprix. Pour livrer ses clients à domicile (gratuitement au-delà d'un certain montant de courses, au moins supérieur à 50 €), l'enseigne investit peu à peu dans des véhicules citadins électriques. Un vrai atout commercial. « Les clients urbains se sentent impliqués dans tout ce qui touche à leur environnement, qu'il s'agisse de la pollution ou du bruit, analysait à l'époque dans LSA Jean-Paul Mochet, directeur de l'enseigne. Nous leur offrons cette combinaison. » Qui plus est sans surcoût ou modification du service pour les consommateurs, comme dans le cas du sac de caisse réutilisable.

Les tendances

- Les sacs de caisses réutilisables ont la cote.

- La diminution des emballages facilite le tri sélectif.

- Certaines enseignes, comme Franprix, livrent leurs clients en camions électriques.

Les chiffres

1,6 Mrd : Le nombre de sacs jetables distribués en caisses en 2008, contre 10,5 milliards en 2002

0,10 à 0,60 € : Le prix des sacs de caisses réutilisables


Source : FCD

 

 

Sur Magasin LSA, trouver les fournisseurs pour vos emballages et sacs de caisse

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter